La Finlande a perdu de son attrait aux yeux des investisseurs étrangers

Selon le rapport, intitulé « L'impact de la réglementation sur l'investissement international en Finlande », publié mercredi (19 mai), le stock d'IDE entrants du pays représente 31 % de son PIB tandis que la moyenne dans les pays nordiques et baltes s’élève à 49 %. [DR]

La Finlande attire moins les investissements directs étrangers que les autres pays nordiques et baltes. Un nouveau rapport publié par l’OCDE montre que la Finlande a perdu de son attrait aux yeux des investisseurs étrangers par rapport aux autres pays de la région.

Selon le rapport, intitulé « L’impact de la réglementation sur l’investissement international en Finlande », publié mercredi (19 mai), le stock d’IDE entrants du pays représente 31 % de son PIB tandis que la moyenne dans les pays nordiques et baltes s’élève à 49 %.

Finlande : les énergies renouvelables dépassent les combustibles fossiles

La production d’énergies renouvelables en Finlande a atteint 40% de la consommation totale d’énergie et est désormais supérieure à la part des combustibles fossiles, y compris la tourbe, qui est tombée à 37%, selon les statistiques de 2020 publiées par Statistics Finland.

Ce qui est inquiétant pour la Finlande, c’est que même si le pays a enregistré le plus grand nombre de projets d’investissement greenfield de la région, la valeur moyenne de ces projets est en baisse depuis 2016. De même, la valeur des opérations de fusion et d’acquisition transfrontalières a diminué.

Parmi les atouts du climat des affaires, le rapport cite des institutions de grande qualité, une réglementation transparente et la stabilité économique et politique. En revanche, l’OCDE met en évidence sept défis. Ainsi, la création d’une entreprise prend plus de temps que dans les autres pays de la région et les longs délais de traitement des permis d’exploitation ralentissent ou compromettent les investissements. En outre, la réglementation stricte du marché du travail et la charge administrative afférente entravent le recrutement de travailleurs non ressortissants de l’EEE.

Dans ses conclusions, l’OCDE recommande d’accroître la portée des négociations au niveau local dans les conventions collectives. Il est également possible d’améliorer la communication. Le dialogue entre le gouvernement et les milieux d’affaires devrait être renforcé afin de mieux comprendre les besoins des entreprises. La collaboration entre les entreprises nationales et étrangères devrait être encouragée et il faudrait attirer des entreprises étrangères en dehors de la région de la capitale.

Le Parlement finlandais approuve finalement le plan de relance de l'UE par une large majorité

L’approbation du plan de relance de l’UE nécessitait une majorité de deux tiers en raison d’une décision du comité constitutionnel, ce qui signifie que le gouvernement avait besoin du vote de l’opposition.

Subscribe to our newsletters

Subscribe