La France veut accélérer la création d’un « écosystème de la cybersécurité »

Le gouvernement veut déployer des moyens pour lutter contre la cybercriminalité [Dmytro Tyshchenko/Shutterstock]

Alors que de nombreux pays font face à une explosion des cyberattaques, le gouvernement français devraient annoncer de nouvelles mesures aujourd’hui (18 février) pour développer un « écosystème de la cybersécurité », d’après plusieurs informations recueillies par EURACTIV France.

« Il y a eu 27 attaques majeures d’hôpitaux en 2020. Il y en a une par semaine depuis 2021 », a déclaré hier (17 février) le secrétaire d’Etat chargé du Numérique Cédric O lors des questions au gouvernement.

Le président de la République Emmanuel Macron devrait annoncer ce matin une enveloppe supplémentaire d’un milliard d’euros pour armer la France contre ces menaces, selon des informations recueillies auprès de l’Elysée par EURACTIV France.

Les hôpitaux de Dax et de Villefranche-sur-Saône ont récemment été la cible de rançongiciel ; un logiciel, qui a été introduit dans le système informatique, a chiffré toutes les données (e-mails, fichiers, etc) et une rançon est exigée par les hackeurs pour en redonner l’accès.

Même si l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a refusé de communiquer le montant exacte de la rançon, elle a confirmé qu’ils s’agissaient de bitcoins — cryptomonnaie privilégiée par les pirates car plus difficilement traçable — pour une valeur qui se chiffrerait en millions d’euros.

Ces cyberattaques opportunistes — qui résultent de machines vulnérables et non pas d’un ciblage particulier — continuent encore aujourd’hui de paralyser ces services hospitaliers.

Emmanuel Macron, Cédric O et le Directeur général de l’ANSSI participeront à des visioconférences ce matin avec les équipes des centres hospitaliers touchés.

Vers un « écosystème de la cybersécurité »

Le gouvernement souhaite ainsi développer le secteur français de la cybersécurité — la France s’appuie aujourd’hui beaucoup sur des entreprises étrangères. En plus de cette enveloppe annoncée d’un milliard d’euros, le plan de relance français prévoit d’investir 2,6 milliards d’euros dans le « soutien au développement des marchés clés ».

En plus de soutenir la recherche, l’Élysée souhaite continuer à renforcer les liens entre les acteurs du numérique avec notamment la création d’un campus dédié de 20 000 m² à la Défense.

Le gouvernement cherche également à soutenir la formation et le recrutement. L’ANSSI table sur une augmentation des effectifs de 50% d’ici à 2021, par rapport à 2017.

Un conseiller au gouvernement rappelle que tous les secteurs peuvent être touchés par ce type d’attaques et fait part de la volonté de l’exécutif d’inciter les entreprises à une meilleure “hygiène numérique”.

Subscribe to our newsletters

Subscribe