La mobilisation contre la réforme du code du travail reprend

Des opposants à la réforme du code du travail le 12 septembre dernier dans les rues de Nantes. [Franck Dubray/Ouest-France]

Les opposants à la réforme du Code du travail descendent de nouveau dans la rue aujourd’hui. La CGT, Solidaires, Unef et FSU appellent à manifester. Plusieurs manifestations sont prévues dans toute la France. Les routiers, eux, durcissent leur position. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Les opposants à la réforme du droit du travail sont de retour dans la rue ce jeudi, à la veille de la présentation des ordonnances en conseil des ministres et deux jours avant la manifestation de La France insoumise (dont le leader Jean-Luc Mélenchon défilera, aujourd’hui à Paris).

Les syndicats CGT, Solidaires, Unef et FSU, déjà la tête de la mobilisation du 12 septembre(200 manifestations), réitèrent leur appel à manifester dans tout le pays. Onze fédérations CFE-CGC ont prévu de se joindre aux cortèges, tout comme des militants FO, CFDT, CFTC et Unsa opposés aux lignes de leurs confédérations respectives.

Dans l’ouest, plusieurs manifestations sont prévues comme à NantesRennesCaenLorient, ou encore Angers.

Édouard Philippe assume pleinement vouloir la «transformation» du modèle social

Le Premier ministre veut transformer l’ensemble du modèle social français, qu’il s’agisse du droit du travail, des retraites de l’assurance chômage, de la formation professionnelle. Un article de notre partenaire, La Tribune.

Perturbations dans les transports

Des perturbations sont à prévoir dans les transports après que trois syndicats de cheminots (CGT, Unsa et SUD) ont appelé à la grève. La SNCF se veut toutefois rassurante et précise que « 95 % des trains rouleront normalement ». La RATP annonce, quant à elle, « un trafic normal sur l’ensemble des réseaux ».

La CGT menace également de baisses de production d’électricité. « Des baisses de production et des basculements d’heures pleines en heures creuses seront des actions proposées sur les piquets de grève », a promis la Fédération nationale des mines et de l’énergie CGT.

De son côté, le gouvernement a déjà prévenu qu’il ne reviendrait pas sur les ordonnances. « On ne va pas reculer », a insisté la semaine derrière la ministre du Travail Muriel Pénicaud. « La démocratie, ce n’est pas la rue », a commenté, mardi, Emmanuel Macron, alors en déplacement à New York.

La colère des routiers a toutefois de quoi inquiéter le gouvernement. Les syndicats CFDT et CFTC ont ouvert la semaine sociale lundi. CGT et FO prennent la relève dès la semaine prochaine avec un appel à la grève reconductible à partir du 25 septembre. Reçus hier au ministère du Travail, ces derniers se sont dits « déçus ». « On maintient le mouvement et on veut l’étendre aux déchets, transports de voyageurs, transports urbains », a précisé Patrice Clos, délégué syndical Force Ouvrière.

Bruxelles applaudit la réforme du marché du travail en France

Décriées en France par l’opposition et les syndicats, les ordonnances réformant le marché du travail en France font la joie de la Commission européenne qui y voit un «signe de l’engagement européen» de Macron.

>> Lire la suite sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe