La zone euro sort progressivement du chômage de masse

Le chômage recule, mais reste plus élevé qu'avant la crise. [Pressmaster/Shutterstock]

Le taux de chômage dans la zone euro a continué de reculer en novembre, s’établissant à 8,7 % contre 8,8 % en octobre, a annoncé l’Office européen des statistiques, Eurostat.

Ce taux, le plus faible depuis janvier 2009, est conforme aux attentes des experts interrogés par le fournisseur de services financiers Factset. Le taux de chômage en zone euro ne cesse de reculer depuis qu’il est repassé en septembre 2016 sous le seuil symbolique de 10 %.

En janvier 2009, il était exactement à 8,7 %, avant de bondi le mois d’après à 9 %. Au pire de la crise de la dette, le chômage avait atteint le taux record de 12,1 % en avril, mai et juin 2013 dans la zone euro.

Depuis, la situation économique s’est lentement améliorée, mais le chômage reste toujours bien plus élevé que le taux moyen d’avant la crise financière de 2007-2008, où il était de 7,5 %.

Dans ses prévisions d’automne, diffusées le 9 novembre dernier, la Commission européenne tablait sur un taux moyen de chômage en zone euro de 9,1 % en 2017, qui baisserait à 8,5 % en 2018, puis à 7,9 % en 2019.

Sommes-nous sortis du chômage de masse?

La création nette d’emplois en 2016 s’explique avant tout par la conjoncture. Pour inverser durablement la tendance, il faudra mener des réformes qui vont bien au-delà du simple code du travail.

En dépit d’une baisse constante, les disparités demeurent importantes parmi les 19 pays qui ont adopté la monnaie unique.

Ainsi, le taux de chômage le plus bas en novembre est – une fois de plus – enregistré en Allemagne et à Malte (3,6 %). Et les taux les plus élevés ont de nouveau été relevés en Grèce (20,5 % en septembre 2017, dernier chiffre disponible) et Espagne (16,7 %). En France, il était de 9,2 % en novembre contre 9,3 % en octobre.

Le taux de chômage est beaucoup plus élevé chez les moins de 25 ans dans l’ensemble de la zone euro : 18,2 %. Là aussi, les différences sont énormes. En Allemagne, il était de 6,6 %, alors que dans les pays du Sud de l’Europe, il était bien plus haut.

Ainsi en Grèce, il s’établissait à 39,5 % (en septembre 2017), en Espagne à 37,9 %, en Italie à 32,7 %, au Portugal à 23,7 %, et en France à 21,8 %.

Dans l’ensemble de l’UE, le taux de chômage s’est établi en novembre à 7,3 %, en baisse par rapport au taux d’octobre (7,4 %).

Le chômage en France toujours plus élevé qu'en zone euro

Le taux de chômage de la zone euro est à son plus bas depuis mai 2009, selon Eurostat. La France ne parvient pas à passer sous la moyenne, malgré un léger recul du chômage en 2016,