L’Autriche soutient la volonté de l’UE de ramener la production de puces en Europe

« Nous ne pouvons pas compter sur le fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement mondiale », a déclaré Mme Schramböck, car les semi-conducteurs — « le pétrole du XXIe siècle » — sont trop importants pour dépendre de fournisseurs étrangers. [DANIEL KOPATSCH/EPA]

L’Autriche soutient le projet de loi européen sur les puces qui vise à ramener la production de semi-conducteurs en Europe, a annoncé la ministre du Numérique et de l’Économie Margarete Schramböck, qui a également exposé sa vision de ce à quoi devrait ressembler la nouvelle stratégie.

Lors d’une réunion avec le commissaire Thierry Breton mercredi (27 octobre), la ministre autrichienne a déclaré qu’« il n’y a pas d’alternative » au renforcement de l’autonomie stratégique de l’UE en matière de production de semi-conducteurs.

« L’Europe ne peut pas compter uniquement sur les services », a-t-elle souligné, ajoutant que « nous devons être un précurseur en matière de technologie. »

Elle a également transmis à M. Breton les demandes de l’Autriche sur ce à quoi devrait ressembler la future loi sur les puces. Selon Mme Schramböck, la stratégie visant à ramener la production de puces en Europe doit reposer sur deux piliers. D’une part, la production de puces existante doit être renforcée. D’autre part, l’Europe devrait s’efforcer de devenir un précurseur dans la production de puces nanométriques plus petites — qui sont actuellement produites presque exclusivement en Asie et sont particulièrement touchées par la pénurie actuelle de puces.

Mme Schramböck a également déclaré que le principal instrument d’investissement de l’UE — les grands projets d’intérêt européen commun (IPCEI) — devrait être plus flexible afin de permettre aux États membres de soutenir les entreprises plus rapidement et plus efficacement.

« Nous ne pouvons pas compter sur le fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement mondiale », a-t-elle déclaré, car les semi-conducteurs — « le pétrole du XXIe siècle » — sont trop importants pour dépendre de fournisseurs étrangers.

En raison d’une pénurie mondiale de semi-conducteurs, de nombreux fabricants européens ont dû interrompre leur production ces derniers mois.

Alors que la part de l’Europe dans la production internationale de semi-conducteurs n’a cessé de diminuer au cours des dernières décennies, la Commission européenne entend inverser la tendance, ramener la production de puces en Europe et rendre l’UE moins dépendante des chaînes d’approvisionnement internationales.

Le ministre sud-coréen du Commerce appelle à un renforcement des relations avec l’UE

Onze ans après la signature d’un accord de libre-échange entre l’UE et la Corée du Sud, le ministre sud-coréen du Commerce cherche à le moderniser en y incluant la protection des investissements et les nouvelles technologies.

Subscribe to our newsletters

Subscribe