Le gouvernement italien renforce les mesures de cybersécurité

Dans les mois à venir, les entreprises devront mettre en œuvre des mesures de protection adéquates pour faire face aux risques informatiques de plus en plus fréquents et informer le Csirt italien (Computer Security Incident Response Team), l’équipe de réponse aux incidents de sécurité informatique, de tout incident qui pourrait survenir. [Capture d’écran/CSIRT.gov.it]

Le gouvernement italien a décidé mardi (15 juin) d’étendre les acteurs inclus dans le périmètre national de cybersécurité aux entreprises publiques et privées.

Celles-ci auront l’obligation de signaler rapidement les attaques ou incidents détectés, ainsi que d’adapter les mesures de protection de leurs réseaux aux normes définies si elles veulent continuer à fonctionner.

Les entreprises concernées sont celles qui remplissent des fonctions essentielles au maintien d’activités fondamentales pour les intérêts de l’État dans des secteurs clés, notamment les télécommunications, la santé, l’énergie, la finance, les transports, la défense, l’aérospatiale et les services numériques.

Dans une note, le cabinet du Premier ministre italien explique que les entreprises incluses dans le périmètre « exercent, par le biais de réseaux, de systèmes d’information et de services informatiques, 223 fonctions essentielles de l’État, ou fournissent des services essentiels pour le maintien d’activités stratégiques civiles, sociales ou économiques ».

Dans les mois à venir, les entreprises devront mettre en œuvre des mesures de protection adéquates pour faire face aux risques informatiques de plus en plus fréquents et informer le Csirt italien (Computer Security Incident Response Team), l’équipe de réponse aux incidents de sécurité informatique, de tout incident qui pourrait survenir.

Cette mesure, qui intervient après la création par le gouvernement de la nouvelle Agence nationale de cybersécurité (ANC), est une étape supplémentaire pour élever « le niveau de cyber-résilience des acteurs les plus sensibles à des fins de sécurité nationale », a déclaré le cabinet du Premier ministre.

Les cyberattaques explosent en République tchèque

Le nombre de cyberattaques lancées contre le secteur de la santé du pays en 2020 a connu une augmentation de 267 % en glissement annuel, peut-on lire dans le rapport annuel de l’Agence nationale du cyber et de l’information (NÚKIB) du pays, qui vient d’être publié.

Subscribe to our newsletters

Subscribe