Le métavers pourrait générer 5 000 milliards de dollars d’ici à 2030

Bien que difficile à définir, le métavers est appelé à devenir la prochaine étape de l’Internet, dans laquelle l’utilisateur sera totalement immergé dans l’environnement en ligne grâce à la réalité virtuelle, et ne se contentera plus de naviguer sur un écran en deux dimensions. [LookerStudio/Shutterstock]

Le cabinet de conseil McKinsey & Company appelle les entreprises et les gouvernements à ne pas passer à côté des opportunités qu’offre le métavers, alors que le marché devrait générer jusqu’à 5 000 milliards de dollars pour l’économie d’ici à la fin de la décennie.

Près de 8 mois après que Facebook est devenu Meta et que son fondateur, Mark Zuckerberg, a annoncé ses intentions pour le « métavers », l’engouement ne faiblit pas.

Bien que difficile à définir, le métavers est appelé à devenir la prochaine étape de l’Internet, dans laquelle l’utilisateur sera totalement immergé dans l’environnement en ligne grâce à la réalité virtuelle, et ne se contentera plus de naviguer sur un écran en deux dimensions.

Il reste à voir comment le métavers se développera réellement, mais il pourrait bien être une véritable révolution, et les entreprises technologiques toujours à la recherche de « la prochaine grande nouveauté » ont certainement compris le message. Les consommateurs pourraient bientôt tester une voiture de luxe dans le métavers avant de l’acheter, ou faire leurs courses et essayer de nouveaux vêtements dans un magasin virtuel et immersif.

Le métavers pourrait valoir beaucoup, jusqu’à 5 000 milliards de dollars d’ici à 2030, selon une étude présentée par le cabinet de conseil américain McKinsey & Company lors de l’événement annuel VivaTech qui se tient cette semaine à Paris.

« Le métavers est tout simplement trop important pour être ignoré », écrivent les auteurs, soulignant qu’il est « tout à fait plausible » que la moitié des événements en direct se déroulent dans le métavers et que l’utilisateur moyen passe « jusqu’à six heures par jour » à découvrir ces expériences d’ici à 2030.

L’industrie du commerce en ligne sera probablement la première à bénéficier de cette croissance, avec un impact sur le marché estimé entre 2 000 et 2 600 milliards de dollars d’ici à 2030, suivie par le marché de l’apprentissage virtuel (180 à 270 milliards de dollars), la publicité (144 à 206 milliards de dollars) et le gaming (108 à 125 milliards de dollars).

Les opportunités commerciales sont considérables. Le rapport de McKinsey a montré qu’environ 79 % des consommateurs actifs dans le métavers ont déjà effectué un achat, principalement dans le but d’améliorer leur expérience en ligne.

Les entreprises, les sociétés de capital-risque et celles de capital-investissement ont déjà investi 120 milliards de dollars dans le métavers au cours des cinq premiers mois de 2022, contre 57 milliards de dollars investis sur l’ensemble de l’année 2021, poursuit le rapport, qui souligne que « les grandes entreprises technologiques sont les plus gros investisseurs et dans une mesure bien plus importante qu’elles ne l’étaient dans le cas de l’intelligence artificielle (IA) à un stade comparable de son évolution ».

Comme toutes les révolutions technologiques, les entreprises qui ont manifesté un intérêt anticipé pourraient à terme pouvoir compter sur des avantages concurrentiels durables.

Facebook News fait son lancement en France

Meta a lancé un nouveau fil d’infos, Facebook News, qui centralisera les actualités d’une centaine de médias. Le service sera progressivement déployé à partir de mardi (15 février) jusqu’à être accessible à tous les utilisateurs d’ici mai.

Les défis à venir

Toutefois, l’essor du métavers sera probablement assorti de nombreux défis et de questions épineuses en raison de sa capacité à amplifier les problèmes en ligne préexistants tels que la cyberintimidation, l’escroquerie ou les discours de haine.

Comme l’a noté Charlie Bell, vice-président exécutif de Microsoft, dans un récent billet de blog, « les problèmes de l’Internet d’hier et d’aujourd’hui — usurpation d’identité, tentatives de vol d’identifiants, ingénierie sociale, espionnage par les États, vulnérabilités inévitables — seront présents dans le métavers ».

Les politiques de concurrence et les règles antitrust nécessiteront aussi probablement une mise à niveau.

« Les responsables politiques gagneront à planifier à l’avance et à définir les aspects juridiques, politiques et de gouvernance du métavers et ses vastes implications dans ces discussions », indique le rapport de McKinsey.

L’exécutif européen aurait commencé à se pencher sur la question. « Le métavers est déjà là. Alors bien sûr, nous commençons à analyser quel sera le rôle d’un régulateur, quel est le rôle de notre corps législatif », a déclaré la vice-présidente de la Commission, Margrethe Vestager, lors d’un événement en ligne en février.

« Tout ce que nous faisons doit être basé sur des faits et sur les informations que nous sommes en mesure d’obtenir. Nous devons les comprendre avant de pouvoir décider quelles mesures seraient appropriées », a-t-elle ajouté.

Subscribe to our newsletters

Subscribe