Les chauffeurs routiers risquent de faire les frais de la cuisine politique européenne

Les chauffeurs de poids lourds pourraient se voir exclus de la directive travailleurs détachés. [Franz Ferdinand Photography/Flickr]

Deux textes qui doivent être votés jeudi ouvrent la voie à plus de précarité pour les chauffeurs routiers.

La gauche européenne s’est insurgée, mardi, à Strasbourg, contre deux textes adoptés en Commission transports, qui risquent d’accentuer la précarité des conducteurs de poids lourds s’ils sont adoptés en plénière, jeudi 14 juin.

Une potentielle marche arrière par rapport à la directive travailleurs détachés, négociée de haute lutte l’année dernière, qui prévoit d’appliquer le principe de « travail égal/salaire égal » pour tous les travailleurs dans un pays, quelle que soit leur nationalité.

« Les routiers ne sont pas des nomades de la route », s’est insurgée l’organisation syndicale ETF, European Transport Workers’Association, très mobilisée à Strasbourg.

Le Parlement européen entérine la réforme du travail détaché

Après 27 mois de négociation, les eurodéputés ont adopté la délicate réforme du détachement des travailleurs, un dossier symbolique des divisions entre l’Est et l’Ouest de l’UE.

Remise en cause directe de la directive travailleurs détachés

Sous la pression de la droite et des libéraux, le dispositif final prévoit d’exclure le secteur de la directive travailleurs détachés. Un règlement également adopté en commission Transport prévoit de son côté d’autoriser le repos des chauffeurs routiers en cabine, alors même qu’un arrêt du 20 décembre 2017 de la Cour de justice de l’Union européenne a jugé cette hypothèse illégale.

« La lutte contre la dégradation continue des conditions de travail de 1,9 million chauffeurs routiers est notre objectif », a déclaré Christine Revault d’Allonnes, cheffe des eurodéputés socialistes français, lors d’une conférence de presse, réclamant que le secteur du fret routier ne « devienne pas le parent pauvre des droits sociaux ».

Roberto Parrillo, membre de la Fédération européenne du Transport, s’est étonné que le texte aille à l’encontre du discours de Juncker sur l’Europe sociale, prononcé en octobre 2012. Il a aussi souligné les conditions de travail des routiers en Roumanie. « Quand vous ne travaillez pas, vous n’avez rien, quand vous êtes malade, vous n’avez rien, quand vous êtes en vacances vous n’avez rien. C’est de l’esclavagisme moderne ».

Stratégies politiques pour les européennes

Plus qu’une opposition entre gauche et droite, le désaccord profond sur ce sujet reflète une forte division est/ouest sur le salaire des chauffeurs. La Pologne a notamment fait sérieusement pression pour que ses entreprises continuent de travailler dans toute l’Europe avec des salaires polonais. Le président du groupe PPE, Manfred Weber, a lui-même adressé un message aux membres de la droite européenne présents dans la commission Transports pour leur demander de respecter la position de la Pologne sur le sujet.

« Derrière ce vote, on peut se demander si ce qui est à l’œuvre c’est un projet de rapprochement entre la droite PPE et le groupe ECR », s’interroge Christine Revault d’Allonnes. Le groupe ECR va en effet perdre l’essentiel de ses troupes avec le Brexit, et certains membres du PPE verraient d’un bon œil un rapprochement de nature à consolider leur groupe pour les prochaines élections européennes en avril prochain.

« Ce texte est une victoire pour l’exploitation », se lamente le syndicat européen des transports, ETF.

L’eurodéputée néerlandaise Agnes Jongerius a de son côté appelé le rapporteur des textes à revoir sa copie avant jeudi, soulignant que sans repos suffisant pour les chauffeurs, l’Europe se dirigeait vers une augmentation des accidents.

La France renforce son arsenal contre la fraude au travail détaché

Sanctions financières, publication des condamnations: le gouvernement a annoncé  une série de mesures pour lutter contre les fraudes au détachement, alors qu’il n’y a jamais eu autant de travailleurs détachés en France.

Subscribe to our newsletters

Subscribe