Les grandes banques et entreprises de télécoms européennes participent à un exercice de cyberattaque

cyber_security.jpg

Des centaines d’experts de la cybersécurité issus de grandes banques, d’entreprises de télécommunications, de fournisseurs de services Internet et de gouvernements européens prennent part à un exercice de cyberattaque aujourd’hui (4 octobre), a annoncé la Commission européenne.

 

« C'est la première fois que des banques et des opérateurs Internet participent à un exercice de lutte contre les cyberattaques organisé à l'échelle européenne », a déclaré la vice-présidente de la Commission européenne en charge de la stratégie numérique, Neelie Kroes.

 

Cet exercice, baptisé Cyber Europe 2012, consiste à simuler des attaques répétées contre des sites Internet publics et des systèmes informatiques de grandes banques européennes. Il a débuté ce matin à 9 h (heure de Bruxelles) et se poursuivra tout au long de la journée, a expliqué un porte-parole de la Commission à EURACTIV.

 

Aucune infrastructure réelle n'est impliquée, a précisé la Commission.

 

Plus de 1 200 incidents informatiques distincts seront simulés, consistant notamment en plus de 30 000 courriels, au cours d'une simulation d'attaque par déni de service (DDoS), a expliqué l'exécutif européen dans un communiqué.

 

Dans la réalité, ce type de cyberattaque entraînerait des perturbations majeures pour des millions de citoyens et d'entreprises en Europe et entraînerait des millions d'euros de dommages pour l'économie de l'UE. Le but de l'exercice est donc également de déterminer comment ils réagiraient et coopéreraient pour résoudre le problème.

 

Mme Kroes a déclaré que ce type de coopération était « essentielle, étant donné que ces attaques sont de plus en plus fortes et de plus en plus perfectionnées. Travailler ensemble, au niveau européen, pour maintenir l'Internet et les autres infrastructures essentielles en état de fonctionner : voilà le but de l'exercice d'aujourd'hui. »

 

Il s'agit du deuxième exercice de cyberattaque réalisé sous la supervision de l'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA), basée à Héraklion en Grèce.

 

Le premier, mené en 2010, visait à évaluer les méthodes de collaboration entre les autorités publiques nationales face à une tentative de paralysie de l’Internet et des services en ligne sensibles en Europe.

 

L'ENISA publiera les premiers résultats de la simulation 2012 dans les jours à venir, ainsi qu'un rapport détaillé avant la fin de l'année.

 

Le rapport complet sur les résultats de l'exercice de 2010 est disponible ici.

Commission européenne

Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA)

Subscribe to our newsletters

Subscribe