L’Espagne va augmenter son salaire minimum de 22 % en 2019

Le Smic espagnol va être revalorisé à 1 050 euros bruts par mois, soit 30 % de moins que le Smic français.

Le gouvernement espagnol va adopter par décret une augmentation de 22 % du salaire minimum, qui sera porté à 900 euros à partir de janvier. Un article de notre partenaire La Tribune.

Alors qu’en France, une hausse du Smic a soulevé scepticisme et polémiques en pleine crise des « gilets jaunes », le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé devant les députés qu’il décréterait la hausse de 22 % du salaire minimum, lors d’un conseil des ministres extraordinaire du 21 décembre prochain qui aura lieu à Barcelone.

Le Smic espagnol passera ainsi de 858 euros à 1 050 euros brut à partir de janvier 2019 (soit 900 euros net).

« Il s’agit de la hausse la plus importante depuis 1977, a-t-il déclaré devant les parlementaires. Elle démontre la volonté du gouvernement de renforcer la prospérité de tous les territoires. »

La décision a été prise en accord avec le parti anti-austérité Podemos, dans le cadre des efforts déployés par le chef du gouvernement pour obtenir l’adoption du projet de budget 2019 au Parlement.

L'Espagne se dote d'un gouvernement majoritairement féminin

Le socialiste espagnol Pedro Sanchez a présenté mercredi un nouveau gouvernement pro-européen et majoritairement féminin, avec onze femmes et six hommes. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Une mesure anti-austérité à 340 millions d’euros

Les tensions avec les indépendantistes catalans sont l’un des problèmes les plus épineux du gouvernement formé par le Parti socialiste, qui ne dispose que d’un quart des sièges parlementaires. Selon le projet de budget publié début octobre, cette mesure coûtera 340 millions d’euros à l’État. Elle a été durement critiquée par l’opposition de droite.

Par ailleurs, l’augmentation du salaire de base en Espagne ainsi qu’en France souligne la grande disparité qui règne au sein de l’Union européenne sur la question du salaire minimum, responsable de la concurrence salariale féroce (dumping) qui se joue entre les États.

Les eurodéputés s'arc-boutent contre le dumping

Cecilia Malmström, la commissaire au commerce, se rend à Strasbourg le 12 septembre pour trouver un accord avec le Parlement sur les nouvelles règles antidumping. Les eurodéputés semblent cependant bien décidés à rejeter la reconnaissance de facto de la Chine comme économie de marché.

Les augmentations sont les plus importantes dans les pays où ce dernier est le plus bas, notamment en Pologne où le gouvernement a annoncé, début septembre, une revalorisation de 7,1 % pour le passer à 3,40 euros bruts de l’heure.

Le salaire minimum sera également augmenté en Allemagne où il passera le seuil horaire des 9 euros, alors qu’en France, la hausse légale prévue de 1,8% placera ce dernier à 10,06 euros de l’heure, cela, sans tenir compte des gains annoncés par le gouvernement via la prime d’activité.

Ces différences interrogent sur l’éventuelle nécessité d’instaurer un salaire minimum à l’échelle européenne.

Le salaire minimum, un pilier de l’Europe sociale difficile à construire

Témoin des énormes disparités de niveau de vie au sein de l’Union européenne, le montant du salaire minimum légal varie de 1 à 9 dans les 22 pays qui l’ont adopté, ce qui rend particulièrement complexe son harmonisation au niveau européen.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.