Lutte anti-blanchiment: les superviseurs européens renforcent leur coopération

Trois superviseurs européens de la finance ont annoncé un renforcement de leur dispositif de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, en vue notamment de faciliter leur coopération et l’échange d’informations.

En pratique, l’Autorité bancaire européenne, le superviseur des assurances et celui des marchés financiers, ont mis sur pied « pour la première fois » des équipes dédiées et ont défini un cadre de coopération formel pour traiter ce type de question, ont fait savoir ces trois autorités dans un communiqué.

Ces équipes « permettront également aux superviseurs de convenir d’une approche commune, comprenant des actions coordonnées ».

Dossier spécial Lettonie : le roman noir de la zone euro

La mise en examen du gouverneur de la banque centrale de Lettonie a mis les projecteurs sur le dernier pays à être entré dans la zone euro. Euractiv vous propose une enquête en quatre volets sur la Suisse des pays …

Ce cadre doit notamment permettre d’améliorer la supervision de sociétés opérant dans plusieurs pays au sein de l’Union européenne, en garantissant que « tous les superviseurs aient accès à des informations étendues concernant » les éventuelles sociétés visées.

Par le passé, « l’échec des superviseurs à communiquer de manière efficace avec leurs interlocuteurs au sein de l’UE a créé des failles sur de longues périodes de temps qui ont permis de graves défaillances de contrôle », concèdent ces superviseurs.

Ces défaillances ont d’ailleurs abouti à de récentes affaires très médiatisées impliquant plusieurs banques de l’Union européenne, ajoutent-ils dans leur communiqué.

Depuis deux ans, les scandales liés au blanchiment d’argent se sont multipliés en Europe, entre la banque maltaise Pilatus Bank, au coeur de malversations financières révélées par Daphne Caruana Galizia, journaliste assassinée en octobre 2017, et la faillite de la troisième banque de Lettonie, ABLV, accusée par Washington de blanchiment d’argent.

Enfin, la banque danoise Danske Bank est au coeur d’une affaire portant sur le blanchiment entre 2007 et 2015 d’environ 200 milliards d’euros au travers de sa filiale estonienne, qui a éclaboussé au passage Deutsche Bank.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER