Mélenchon veut débattre du budget européen

La chaîne YouTube de Jean-Luc Mélenchon rassembler 370 000 abonnés.

L’ex eurodéputé Jean-Luc Mélenchon veut lancer un débat sur la contribution de la France au budget européen.

Dans une « revue de la semaine », publiée le 19 octobre sur sa chaîne YouTube, le leader de la France Insoumise regrette l’augmentation de la contribution de la France au budget européen, et souhaite lancer un débat sur le sujet.

« Une dépense somptuaire », voilà comment Jean-Luc Mélenchon, président du groupe La France Insoumise à l’Assemblée nationale, qualifie la participation de la France au budget européen.

En tant qu’eurodéputé entre 2009 et 2017, l’homme politique a pourtant été rémunéré durant 8 ans par le budget européen. Le coût global d’un député européen représente 30.000 à 40.000 euros par mois, soit 3,4 millions sur 8 ans.

Factchecking : les eurodéputés sont-ils trop payés ?

Les ressources des eurodéputés font souvent polémiques. A l’approche des élections européennes, EURACTIV.fr décortique le vrai du faux sur la rémunération de ces élus ultra mobiles.

Attaque en règle contre la PAC

L’ex-candidat à la présidence de la République ne s’en prend toutefois pas à l’ensemble des « 20 milliards 200 millions » que la France consacre au budget de l’Union, bien qu’il regrette que ce budget total soit en « grosse augmentation », pour être « le seul budget [de dépenses] qui progresse ».

Après le FN, les Insoumis s'en prennent au drapeau européen

Marotte de l’extrême-droite, l’opposition au drapeau européen fait de plus en plus d’émules du côté du parti de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

Le député note, à juste titre, « que sur ces 20 milliards,  14 reviennent dans les caisses de la France » mais regrette que cet argent serve, en priorité, à financer la politique agricole commune : « Ces 14 milliards, c’est notre fric [ qui sert à] subventionner, selon les règles européennes, une agriculture productiviste et chimique » lance-t-il à ses 370 000 abonnés sur YouTube.

Plus particulièrement, Jean-Luc Mélenchon cible les « 6 milliards de perte sèche, […] ceux que l’on ne revoit jamais ». Ce chiffre est celui publié par la commission des finances du Sénat. Il correspond aux contributions nettes de la France au budget européen pour l’année 2015. La Commission européenne avance, elle, un chiffre de 4,5 milliards.

Le budget de la PAC sous pression face au Brexit

Seule politique européenne financée à 100% par l’Union, la Politique agricole commune est de nouveau au cœur d’une réflexion pour une réforme après 2020, sous la menace de voir son budget réduit au profit de nouvelles initiatives.

« Ces 6 milliards ne servent pas à harmoniser les droits sociaux [mais] à construire des ponts et des routes en Irlande » fustige-t-il, faisant remarquer qu’alors que la France est « toujours en déficit excessif, la somme de 6 milliards est exactement celle qui nous manque pour respecter la règle des 3% de déficit maximum ».

Lancer le débat avant le vote du Parlement 

Le député de gauche soigne son agenda politique, alors que le Parlement européen doit débattre du budget de l’Union à compter du 26 octobre prochain. Le Conseil table pour l’instant sur un budget d’un montant de 158,9 milliards d’euros en engagements et de 144,4 milliards en paiements, en hausse respectivement de 0,6 % et de 7,4 % par rapport à 2017.