Navigation, empreinte carbone et qualité de l’air : Google Maps promet « 100 améliorations basées sur l’IA »

Parmi ces nouvelles fonctionnalités, Google Maps veut se servir de l’IA pour aider ses utilisateurs à réduire leur empreinte carbone. [henry perks/Unsplash]

L’entreprise américaine du numérique a présenté mardi (30 mars) les nouvelles fonctionnalités qui feront usage d’intelligence artificielle (IA) pour son application de cartographie Google Maps.

« Cette année, nous sommes en passe d’apporter plus de 100 améliorations basées sur l’IA à Google Maps afin que vous puissiez obtenir les informations les plus précises et les plus récentes sur le monde, exactement quand vous en avez besoin », a écrit dans un communiqué Dane Glasgow, vice-président en charge des produits chez Google Maps.

Parmi ces nouvelles fonctionnalités, Google Maps veut se servir de l’IA pour aider ses utilisateurs à réduire leur empreinte carbone en tenant compte de la consommation de carburant en fonction de l’inclinaison de la route ou des embouteillages lorsque l’application proposera un itinéraire.

« Bientôt, Google Maps choisira par défaut l’itinéraire dont l’empreinte carbone est la plus faible lorsqu’il présente approximativement la même heure d’arrivée que l’itinéraire le plus rapide », peut-on lire.

Cette initiative fait écho à l’engagement de Google d’être la première multinationale à se passer de carbone d’ici 2030.

Les nouvelles propositions d’itinéraire devraient également inclure les conditions météorologiques – « vous ne serez donc jamais pris sous la pluie sans parapluie » se targuent-ils – mais aussi des informations sur la qualité de l’air, « particulièrement utile si vous souffrez d’allergies ou si vous vous trouvez dans une zone sujette au smog ou aux incendies », Google note.

Le géant américain a également annoncé travailler à un système pour alerter les conducteurs lorsqu’ils entreront dans une zone à faibles émissions pour qu’ils puissent s’assurer qu’il n’y a pas de restriction contre leur véhicule.

Les eurodéputés appellent à mieux réguler l'intelligence artificielle face aux discriminations

« Nous nous sommes battus durant des décennies pour affirmer nos valeurs d’inclusion, de non-discrimination, de multilinguisme et de diversité culturelle. Ces valeurs doivent aussi être reflétées en ligne », selon la rapporteure Sabine Verheyen.

Google a également fait savoir qu’il souhaite améliorer la navigation, notamment à l’intérieur, grâce à la technologie dite de « localisation globale » pour sa fonctionnalité « Live View ».

« Grâce à de nouvelles avancées qui nous aident à comprendre l’altitude et l’emplacement précis des objets à l’intérieur d’un bâtiment, nous sommes maintenant en mesure d’utiliser Live View dans certains des endroits les plus difficiles à naviguer à l’intérieur : les aéroports, les stations de transit et les centres commerciaux », se réjouit Dan Galsgow.

Google conteste son amende de 100 millions d'euros devant le Conseil d'état

Le Conseil d’état examinait hier une requête déposée par Google après que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a infligé en décembre dernier une amende à hauteur de 100 000 000 d’euros au géant du numérique. EURACTIV France était à l’audience.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer