L’UE pousse Netflix à réduire le trafic de son réseau européen

[EPA-EFE/FILIP SINGER]

Netflix s’est engagé à diminuer la qualité de ses vidéos pour réduire de 25 % le trafic sur son réseau européen, et ce afin de garantir le bon fonctionnement d’Internet dont l’utilisation augmente depuis le début de la crise sanitaire.

Cela signifie que le géant du streaming adaptera la qualité de ses vidéos en fonction de chaque utilisateur, afin d’éviter les longs temps de chargement. Si la connexion Internet des usagers est lente, les vidéos seront automatiquement lues dans une qualité plus basse pour libérer de la bande passante.

Cette initiative fait suite aux discussions menées en début de semaine entre Thierry Breton, le commissaire européen au Marché intérieur, et Reed Hastings, le PDG de Netflix.

Auparavant, Thierry Breton avait appelé les plateformes de diffusion en ligne à prendre les mesures nécessaires pour garantir le fonctionnement d’Internet, dont l’utilisation domestique connaît une hausse partout en Europe.

L’infrastructure internet européenne « sous pression » à cause du coronavirus

La Commission européenne souhaite que les plateformes de diffusion adoptent des mesures pour d’atténuer la pression sur la bande passante.

« Les mesures de limitation des contacts sociaux pour combattre le coronavirus ont mené à une augmentation de la demande de capacité Internet, que ce soit pour du télétravail, des cours en ligne ou à des fins récréatives », indique le commissaire européen dans un communiqué.

« Je salue la réaction rapide de Netflix d’assurer le fonctionnement régulier d’Internet pendant la crise du COVID-19 tout en garantissant une bonne expérience d’utilisation à ses usagers ».

Le directeur de Netflix, pour sa part, reconnaît que l’épidémie de coronavirus pose des « défis exceptionnels ».

« [Nous avons] décidé de ralentir le débit binaire de notre service partout en Europe pendant 30 jours », explique Reed Hastings. « Selon nos estimations, [cette mesure] réduira le trafic Netflix d’environ 25 % sur les réseaux européens, tout en garantissant un service de qualité à nos membres ».

Un porte-parole de Netflix a indiqué à Euractiv que l’entreprise travaillait à l’efficacité de son réseau « depuis de nombreuses années ». Et le programme « Open Connect » de la plateforme, qui permet de localiser une partie du trafic au moyen de serveurs locaux intégrés gratuitement aux fournisseurs d’accès Internet (FAI) et aux sociétés de télécommunication, a déjà réduit en partie la capacité d’utilisation d’Internet, a-t-il expliqué.

Les pays de la zone euro mobilisent 120 milliards d'euros contre le coronavirus

Les pays de la zone euro vont consacrer environ 1 % de leur PIB (120 milliards d’euros) à la lutte contre l’impact économique du coronavirus. Mais ils restent divisés sur la question d’un programme de relance budgétaire commun.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.