Objectifs de l’UE pour 2030 : relancer l’emploi des jeunes et des plus vulnérables

"Il est essentiel de donner un signal politique très fort à tous les Européens (montrant) que l'UE est préoccupée par leurs moyens de subsistance, leurs emplois et leur bien-être", a déclaré à la presse le commissaire européen à l'Emploi Nicolas Schmit. [EPA/JOHANNA GERON]

L’exécutif de l’Union européenne a demandé jeudi aux Etats membres de faire tout leur possible pour relancer l’emploi, les conséquences de la pandémie de Covid-19 apparaissant dévastatrices à cet égard pour les jeunes et les travailleurs peu qualifiés, dans des propositions fixant des objectifs pour 2030.

« Il est essentiel de donner un signal politique très fort à tous les Européens (montrant) que l’UE est préoccupée par leurs moyens de subsistance, leurs emplois et leur bien-être », a déclaré à la presse le commissaire européen à l’Emploi Nicolas Schmit.

Les dirigeants de l’UE doivent se réunir en mai à Porto au Portugal pour trouver les moyens d’atténuer les conséquences pour leurs citoyens les plus vulnérables de la pandémie, qui a causé en Europe la pire récession économique depuis la Deuxième Guerre mondiale.

La Commission européenne demande aux dirigeants qui participeront à ce sommet de se mettre d’accord pour atteindre des objectifs spécifiques et encore non contraignants d’ici à 2030 concernant l’emploi, la formation professionnelle et la lutte contre la pauvreté.

Un accent particulier devra être mis sur l’aide aux travailleurs risquant de sombrer dans la pauvreté, alors qu’avant la pandémie, l’équilibre budgétaire et une sage gestion des dépenses par les Etats étaient prioritaires.

Les gouvernements des pays membres redoutent qu’une incapacité à rétablir l’économie en tenant compte de tous les niveaux de revenus ne provoque encore plus de dégâts et n’alimente le ressentiment des électeurs.

L’UE craint également que de nombreux travailleurs, dont les jeunes, ne deviennent des laissés pour compte de la relance, l’importance des nouvelles technologie désavantageant les plus vulnérables.

L’exécutif de l’Union européenne a également appelé les Etats membres à soutenir la formation professionnelle pour 60% des adultes chaque année.

La Commission européenne demande enfin aux gouvernements de sortir 15 millions de personnes de la pauvreté d’ici à 2030, sur une population totale de 450 millions de personnes.

Subscribe to our newsletters

Subscribe