La relance économique offre la possibilité d’améliorer le marché unique européen

"À l'heure où nos concitoyens s'efforcent de surmonter les effets de la pandémie, il est plus crucial que jamais d'exiger une véritable transparence financière", a commenté le ministre portugais de l'Economie, Pedro Siza Vieira. [EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ]

Le marché unique de l’Union européenne est encore « en construction », selon le ministre portugais de l’Économie Pedro Siza Vieira. Il convient « d’abolir les barrières » tout en gardant à l’esprit que les étapes à franchir pour renforcer son opérabilité devraient jeter les bases de la relance économique d’après pandémie.

« Le marché intérieur est vraisemblablement ce que l’UE offre de plus précieux à ses citoyens et entreprises », a indiqué M. Siza Vieira au Forum du marché unique (SIMFO) vendredi (25 juin).

« Mais le marché unique est encore en construction : nous savons que nous devons faire tomber des barrières dans de nombreux domaines d’activité », a-t-il déclaré lors du forum organisé par la Commission européenne et le Portugal à la tête du Conseil de l’UE jusqu’au 30 juin.

L'Europe ne sera forte que si le sort des citoyens s'améliore, selon le président portugais

À l’approche du Conseil européen les 24 et 25 juin, le dirigeant portugais Marcelo Rebelo de Sousa a qualifié la présidence portugaise du Conseil de l’UE de mission « difficile » avec beaucoup de travail.

« Nous sommes tous conscients du fait que le marché unique pourrait présenter certaines lacunes », a-t-il ajouté.

Tandis que la pandémie de Covid-19 semble toucher à sa fin, la relance de l’économie européenne devrait être fondée sur « un marché unique plus efficace » afin que les sociétés soient en mesure de « surmonter au mieux les défis liés à la double transition numérique et écologique ».

Dans ce contexte, le SIMFO devrait prochainement aborder les principales tendances et transformations du marché unique à la suite de crise sanitaire.

Ainsi, le représentant portugais a souligné qu’il était essentiel de s’entretenir sur les mesures à prendre pour empêcher la création d’obstacles au bon fonctionnement du marché intérieur et pour garantir la transposition des directives européennes sur les services et la transparence.

Le commissaire au marché intérieur Thierry Breton s’est également exprimé lors du forum, avançant que la réouverture du bloc et la relance de son économie offraient une « bonne » occasion de se pencher davantage sur le marché unique.

« Soyons honnêtes, nous avons tous été pris par surprise », a-t-il admis. « Nous prenions le marché unique pour acquis. La pandémie nous a rapidement contraints à tout relativiser. »

Pour M. Breton, la pandémie a été non seulement un test pour la résilience du marché unique, mais également un « bouleversement majeur » ayant servi de moteur pour maintenir la compétitivité de l’engrenage. « La numérisation accélérée par la pandémie a poussé de nombreuses entreprises à se tourner vers le e-commerce », a-t-il appuyé.

Pour rappel, le Portugal a repris la présidence tournante du Conseil de l’UE le 1er janvier 2021. Lisbonne passera les rênes à Ljubljana le 30 juin.

L’élargissement de l’UE pourrait être un « exploit majeur » sous la présidence tournante slovène

Le ministre portugais des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a déclaré jeudi (24 juin) que l’amorce des négociations d’adhésion à l’UE avec la Macédoine du Nord et l’Albanie serait « un exploit majeur » de la prochaine présidence tournante slovène du Conseil de l’UE.

Subscribe to our newsletters

Subscribe