Pourquoi l’affaire Navalny embarrasse Yves Rocher

L'entreprise française Yves Rocher a fait appel en 2008 à la société des frères Alexeï et Oleg Navalny (Glavpodpiska) pour le transport de cosmétiques. [mccv_Shutterstock]

À l’origine de la plainte initiale qui a conduit à l’arrestation et à l’emprisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny, le groupe morbihannais de cosmétique se retrouve au cœur de la tourmente et d’une publicité dont il se passerait bien. Un article de notre partenaire Ouest-France.

Implanté depuis 1991 en Russie – qui représente son deuxième marché après la France, avec quelque 300 boutiques et quatre millions de clients –, le groupe morbihannais Yves Rocher fait appel, en 2008, à la société des frères Alexeï et Oleg Navalny (Glavpodpiska) pour le transport de cosmétiques. Mais, en 2012, le directeur de sa filiale russe (Yves Rocher Vostok), limogé depuis, dépose plainte contre X, s’estimant victime d’une surfacturation, à hauteur de 26 millions de roubles (370 000 €).

Que s’est-il passé ensuite ? 

Un an plus tard, à la suite d’un audit interne, Yves Rocher s’aperçoit qu’il n’a subi « aucun préjudice ». Mais cela n’arrête pas la justice russe, qui continue à instruire la plainte. À trois reprises, jusqu’à la cour suprême (2014, 2015 et 2018), les jugent concluent à la culpabilité des frères Navalny. Ils sont condamnés à trois ans et demi de prison, ferme pour Oleg, avec sursis pour Alexeï. Pour le groupe cosmétique l’affaire Navalny/Yves-Rocher Vostok est « close ». 

Comment ces condamnations ont-elles été perçues par la communauté internationale ?

La Cour européenne des droits de l’Homme a condamné en octobre 2017 ces jugements les qualifiant d’« arbitraires et manifestement déraisonnables »Yves Rocher a indiqué depuis, qu’il « retravaillerait sans difficulté avec les frères Navalny », comme l’indique Amélie Lefèvre, l’avocate française d’Alexeï Navalny.

Pourquoi on en reparle ? 

Parce que l’arrestation et l’inculpation d’Alexeï Navalny sont liées à la plainte initiale d’Yves Rocher. Elles résultent, selon ses avocats français, de« l’instrumentalisation de cette procédure ancienne et montée de toutes pièces ». L’opposant russe n’a pas respecté le contrôle judiciaire auquel il était soumis dans cette affaire : et pour cause, il était en convalescence en Allemagne après son empoisonnement en août.

Pourquoi les frères Navalny poursuivent à leur tour Yves Rocher ? 

Les avocats de Navalny estiment que le groupe de cosmétique a participé activement à la criminalisation de leur client, « alors qu’il avait une parfaite connaissance de la fausseté de ses accusations ». Pour eux, « la question de sa responsabilité morale, mais également judiciaire se pose lourdement ».

Où en est-on aujourd’hui ? 

À la suite de leur condamnation, Alexeï et Oleg Navalny ont déposé plainte, en juin 2018 contre Yves Rocher, pour dénonciation calomnieuse. Le juge d’instruction de Vannes a clos son enquête l’été dernier, mais les avocats des deux frères ont saisi la cour d’appel de Rennes, pour obtenir des investigations supplémentaires et éviter le non-lieu. De son côté, le groupe Yves Rocher se défend de commenter une affaire en cours, rappelant que l’entreprise est « totalement apolitique » et « ne souhaite pas commenter la situation russe ».

Les dirigeants de l'UE réclament la "libération immédiate" de Navalny

Les présidents des institutions européennes ont réclamé mardi (2 février) la libération immédiate de l’opposant russe Alexei Navalny.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer