Santé et sécurité : les multiples dangers des contrefaçons

Les produits contrefaits inondent l’Union Européenne. Ces contrefaçons sont néfastes pour les citoyens, les entreprises et les États. Un article de notre partenaire Ouest-France.

L’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) publie, ce mercredi 10 juin, son rapport annuel sur la contrefaçon et la criminalité. Paul Maier est le directeur de l’Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle, une des branches de l’EUIPO. Selon lui, « la perte de recettes fiscales engendrée par la contrefaçon pour les pays de l’Union Européenne s’élève à 15 milliards d’euros minimum ». En effet, impossible de prélever la TVA et autres taxes sur ces biens illégaux.

Danger public

Autre danger : le plus souvent, un produit contrefait ne respecte pas les normes de sécurité de l’UE. Mais comment être sûr de ne pas acheter une contrefaçon contre son gré ? « Tout dépend du lieu d’achat. Dans un supermarché, le risque est quasi-nul. Sur un marché en plein air, sur la plage ou sur certains sites, il est beaucoup plus grand », précise Paul Maier.

Les importations de contrefaçon explosent en Europe

Selon un rapport de l’Office européen pour la propriété intellectuelle et de l’OCDE, 6,8 % des importations arrivant dans l’UE sont piratés ou contrefaits. Un chiffre qui équivaut à 121 milliards d’euros par an.

Les médicaments, aussi, sont concernés.  « Rien de plus facile que d’imiter l’enveloppe d’une pilule ».  Au mieux, la gélule contrefaite est sans effet. Au pire, elle peut contenir un produit dangereux.

Réseaux criminels

Il peut être tentant de gagner de l’argent en revendant des produits contrefaits, car le rendement est élevé, et le risque faible. « Personne ne passe cinq ans en prison pour de la revente de contrefaçons. » Et pourtant les revenus tirés de ces biens illégaux alimentent souvent des réseaux criminels : trafic d’armes, de drogue…

Au final, la contrefaçon fait de multiples victimes : les États et les entreprises, privés de leur recette, mais aussi les citoyens, dont la santé et la sécurité se retrouvent menacées.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER