Un fonds européen pour financer la formation professionnelle

Edouard Philippe, le Premier ministre, dont dépend France Stratégie, l'instution à l'origine du Fonds Spinelli.

France Stratégie propose la création d’un fonds européen pour permettre des financer des prêts pour les citoyens européens souhaitant accéder à la formation professionnelle.

Un fonds européen pour financer la formation professionnelle de millions de citoyens dans les États membres: c’est l’ambition du « fonds Spinelli », proposé par France Stratégie,  le think tank dépendant de Matignon, dans une note le 16 novembre,

France Stratégie, dont l’une des missions est de proposer des orientations économiques à moyen terme, s’est appuyé sur une étude de l’OCDE, établissant que 20 % de la population européenne en âge de travailler a des compétences en lecture, en écriture et en calcul faibles et que 25 % des adultes en Europe ne disposent pas des compétences nécessaires à un usage effectif des outils numériques courants.

Le CICE a eu un impact «significatif» sur l'emploi et les salaires

Selon une récente étude de l’OFCE, les effets du CICE demeurent globalement positifs entre 2015 et 2016 en matière d’emploi. En revanche, les économistes notent un vrai ralentissement des effets de cette mesure phare du quinquennat Hollande à partir de janvier 2017. Un article de notre partenaire, La Tribune.

L’idée mise sur la table est d’établir un fonds, garanti par les États membres de l’Union, capable d’emprunter sur les marchés financiers puis d’octroyer des prêts aux Européens désireux d’accéder à la formation professionnelle.

Les formations seraient accessibles aux étudiants, professionnels, chômeurs, mais aussi aux réfugiés, afin, explique France Stratégie, de favoriser leur insertion sur le marché du travail. Les bénéficiaires seraient formés durant 9 mois, dans des domaines identifiés comme pertinents au regard des exigences des entreprises. Les formations dans le domaine numérique seraient particulièrement visées.

Emploi des jeunes : la France à la traîne en Europe

La France a perdu deux places au classement des pays européens les plus favorables aux jeunes actifs entre 2014 et 2015. Un article de notre partenaire La Tribune.

Le coût de la formation serait supporté par le bénéficiaire, mais à condition que la formation lui ait permis de trouver un emploi correctement rémunéré. Dans le cas contraire, le remboursement du prêt resterait à la charge de l’État. Un dispositif gradué destiné à atténuer le risque financier pour les candidats à la reconversion.

France Stratégie affirme qu’un tel fonds permettrait de redorer le blason de l’Europe, trop associée par les citoyens aux politiques d’austérité. L’ambition est également économique, le fonds Spinelli permettrait, en période de crise et au plus fort de son déploiement, un gain d’un demi-point de PIB correspondant à une baisse du chômage.