La « clause Molière », une idée à double tranchant pour la France

Certaines collectivités françaises imposent l’usage de la langue de Molière sur les chantiers publics. Une façon détournée de  limiter le nombre de travailleurs détachés. Mais l’idée pourrait se retourner contre les travailleurs français à l’étranger, prévient l’eurodéputée Elisabeth Morin-Chartier, corapporteure sur la directive européenne sur le détachement des travailleurs.

Subscribe to our newsletters

Subscribe