Le Premier ministre du Kosovo a rejeté toutes les propositions de l’UE, selon le président serbe

Le président serbe Aleksandar Vucic s'exprime lors d'une conférence de presse après une rencontre avec le Premier ministre hongrois Orban à Belgrade, en Serbie, le 08 juillet 2021. [ANDREJ CUKIC/EPA]

Un accord entre la Serbie et le Kosovo n’a pu être conclu car les représentants du Kosovo ont rejeté toutes les propositions de l’UE, a déclaré le président serbe Aleksandar Vučić après une réunion à Bruxelles lundi (19 juillet).

Après un tour du dialogue de haut niveau entre Belgrade et Pristina, M. Vučić a déclaré aux journalistes que le Premier ministre du Kosovo, Albin Kurti, n’avait accepté aucun des trois points de la proposition de l’UE.

« Nous avons reçu la proposition de l’UE, qui a été harmonisée avec les principaux négociateurs. La Serbie a pleinement accepté les trois points : intensifier les efforts conjoints pour identifier les restes des personnes disparues, s’abstenir de toute action susceptible de déstabiliser la situation sur le terrain et organiser des réunions mensuelles entre les principaux négociateurs pour préparer les réunions de haut niveau », a déclaré M. Vučić.

Il a déclaré que les « Albanais de souche ne voulaient accepter aucun point » et qu’il était « particulièrement préoccupé » par le fait qu’ils « évitaient de s’engager à s’abstenir de toute action susceptible de déstabiliser la situation sur le terrain. »

Miroslav Lajčak, le représentant spécial de l’UE pour le dialogue Belgrade-Pristina, a déclaré qu’il avait rencontré M. Kurti et M. Vučić, et que de « légers progrès » avaient été réalisés.

« La réunion a été difficile et a mis en évidence les approches très différentes des deux parties concernant la normalisation des relations entre le Kosovo et la Serbie. Par conséquent, seuls de légers progrès ont été réalisés aujourd’hui », a déclaré M. Lajčak après la réunion. Il a ajouté que plusieurs propositions concrètes avaient été discutées, mais que le seul résultat définitif était que M. Vučić et M. Kurti avaient accepté de reprendre les discussions en septembre.

« Ce qui est important pour l’UE, c’est de souligner qu’un avenir européen pour la Serbie et le Kosovo dépend de la normalisation des relations, c’est pourquoi l’UE attend des deux parties qu’elles travaillent ensemble, qu’elles surmontent le passé et résolvent les problèmes actuels », a déclaré M. Lajčak.

Le président serbe déclare qu'il ne reconnaîtra pas l'indépendance du Kosovo

Le président serbe Aleksandar Vučić a déclaré samedi qu’il ne signerait aucune reconnaissance de l’indépendance du Kosovo, quelles que soient les pressions exercées.

Supporter

Ce partenaire soutient le travail d'EURACTIV sur Élargissement. Ce soutien permet à EURACTIV de consacrer des ressources éditoriales supplémentaires pour couvrir le sujet plus amplement et en profondeur. Le contenu éditorial d'EURACTIV ne reflète pas les opinions de ses partenaires.

Mission of Georgia to the European Union

Sur Twitter

Subscribe to our newsletters

Subscribe