Les finances du Monténégro ne regardent pas l’UE, selon le Commissaire à l’élargissement

Le Commissaire européen chargé de la politique de voisinage et de l'élargissement, Oliver Varhelyi. [EPA-EFE/OLIVIER HOSLET]

« Ce n’est pas à l’UE de se pencher sur la situation financière du Monténégro. Nous suivons les réformes des lois sur les poursuites judiciaires et nous en avons déjà parlé avec le Premier ministre Zdravko Krivokapić », a annoncé le commissaire européen à l’élargissement et au voisinage Olivér Várhelyi lors d’une visite de travail au Monténégro.

« Nous faisons tout pour aider le Monténégro à faire face aux difficultés concernant la dette due à la banque (chinoise) Exim. Ce n’est pas à nous de considérer la situation financière du Monténégro. Le gouvernement a demandé notre soutien. Ce n’est pas à nous de rembourser les dettes de quelqu’un d’autre », a déclaré M. Várhelyi.

Le déficit budgétaire au premier trimestre de cette année s’est élevé à 103,5 millions d’euros, soit 2,2 % du produit intérieur brut (PIB), ce qui représente 93,4 millions d’euros de moins que prévu, selon les données du ministère des Finances et de la protection sociale.

« Par rapport au plan, la collecte des recettes basées sur la TVA et les accises est plus élevée de 1,4 million et 2,9 millions, respectivement », a précisé le ministère. La plus forte croissance par rapport au plan et à l’année dernière a été enregistrée dans les recettes de l’impôt sur le revenu à hauteur de 12,2 millions ou 65,5%, ou 6,6 millions ou 27,1%.

Et, comme l’a annoncé Janko Odović, secrétaire d’État au ministère des Finances et de la protection sociale, le Monténégro devrait obtenir cette année un fonds de garantie de crédit en coopération avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).
M. Odović a ajouté que les hommes d’affaires étaient surtout intéressés par le fonds de garantie des crédits.

« Dans le dialogue avec les banques, ils ont souligné que le problème ne réside pas dans la liquidité des banques, mais dans la nécessité de former ce fonds, qui réduirait le risque pour les banques et créerait les conditions d’un placement plus facile et plus important de ces fonds », a expliqué M. Odović.

Le Monténégro demande l'aide de l'UE contre la Chine

L’UE devrait aider le Monténégro à rembourser un prêt d’un milliard d’euros à l’Exim Bank de Chine, qu’il a contracté pour construire le premier tronçon de l’autoroute, afin de contribuer à réduire l’influence de la Chine dans le pays

Supporter

Mission of Georgia to the European Union

Sur Twitter

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer