Sebastian Kurz accueillera les dirigeants des Balkans occidentaux au sommet de Vienne

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz (au centre), le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg (à droite) et la ministre autrichienne des Affaires européennes Karoline Edtstadler (à gauche) assistent à une vidéoconférence sur les Balkans occidentaux à la Chancellerie autrichienne à Vienne, Autriche, le 17 mars 2020. [EPA-EFE/HELMUT FOHRINGER]

Le chancelier Sebastian Kurz accueillera les chefs d’État des Balkans occidentaux de Serbie, du Kosovo, du Monténégro, de Bosnie-Herzégovine et de Macédoine du Nord ainsi que le représentant spécial de l’UE pour le dialogue Belgrade-Pristina lors d’un sommet à Vienne vendredi (18 juin) pour discuter du rapatriement des migrants illégaux et de la perspective d’adhésion à l’UE.

Les pays des Balkans occidentaux sont engagés dans la « lutte commune contre l’immigration clandestine », a déclaré M. Kurz avant le sommet de Vienne.

La réunion avec les dirigeants des Balkans occidentaux intervient à un moment où l’Autriche s’inquiète de la possibilité que la fin de la pandémie entraîne une hausse de l’immigration clandestine. Le ministre de l’intérieur Karl Nehammer a ainsi déjà lancé en avril une initiative visant à travailler sur des « plans de rapatriement » des migrants illégaux avec les gouvernements des Balkans occidentaux.

« Nous avons élaboré un plan de rapatriement complet et nous soutenons les États des Balkans dans l’organisation des rapatriements », a déclaré M. Nehammer à Vienna Online, ajoutant qu’« une majorité des personnes qui résident actuellement dans ces pays n’ont de toute façon aucun droit d’asile en Europe. »

M. Kurz discutera également de l’adhésion à l’UE avec les chefs d’État des Balkans occidentaux, affirmant qu’ils ont « son soutien total ».

« L’UE ne sera complète que si tous les États des Balkans occidentaux l’ont rejoint », a estimé M. Kurz, notant que l’UE devrait se concentrer davantage sur le processus d’adhésion à l’UE.

L'UE n'envisage pas de s'aligner sur les États-Unis pour sanctionner les Balkans occidentaux

L’UE n’envisage pas de s’aligner sur les États-Unis pour sanctionner les Balkans occidentaux, a indiqué la Commission européenne mercredi (9 juin). Décryptage.

Subscribe to our newsletters

Subscribe