Adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE : la Slovénie et la Bulgarie cherchent un compromis

MM. Pahor et Radev ont tenté de trouver un compromis favorable à toutes les parties prenantes lors d’une réunion de leur délégation et d’un tête-à-tête présidentiel. EPA-EFE/ANDRZEJ LANGE [EPA-EFE/ANDRZEJ LANGE]

Jeudi (8 juillet), le président slovène Borut Pahor a rencontré son homologue bulgare Rumen Radev afin de s’entretenir sur le veto imposé par la Bulgarie au démarrage des négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE.

Les deux présidents se sont engagés à trouver une solution intermédiaire qui ouvrirait la voie au démarrage des négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE, a fait savoir le bureau de représentant slovène.

Dans ce contexte, MM. Pahor et Radev ont tenté de trouver un compromis favorable à toutes les parties prenantes lors d’une réunion de leur délégation et d’un tête-à-tête présidentiel.

L’élargissement de l’UE aux Balkans occidentaux est nécessaire et devrait s’opérer le plus rapidement possible, ont-ils avancé tandis qu’ils s’entretenaient à Sofia en marge du sommet de l’initiative des « Trois mers ».

La Bulgarie organise des élections anticipées dimanche (11 juillet), si bien que tout compromis noué devra être approuvé par le prochain Parlement. Pour rappel, en octobre 2019, le précédent avait voté – à la majorité absolue – une déclaration inscrivant des conditions strictes à l’approbation du démarrage des négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE.

Le président slovène s’est entretenu à ce propos avec son homologue macédonien Stevo Pendarovski lors de sa visite à Ohrid la semaine dernière.

L’élargissement de l’UE figure parmi les priorités de la présidence slovène au Conseil de l’UE. Lors de la présidence tournante portugaise au semestre précédent, les autorités n’étaient pas parvenues à conclure un accord sur le début des négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie à l’UE.

Les démarches de la Macédoine du Nord se sont d’ailleurs enlisées en raison du veto bulgare. La raison ? Selon Sofia, Skopje n’a pas réussi à mettre en œuvre le traité d’amitié et de bon voisinage signé entre les deux pays en 2017.

De plus, la Bulgarie reproche à son voisin ses propos quotidiens la décrivant comme un État fasciste et qualifiant les Bulgares de « Tatars ». Du côté de Tirana, aucun veto n’a été imposé, mais la plupart des États membres estiment que les négociations d’adhésion des deux nations ne devraient pas se faire en deux temps.

Les Balkans occidentaux seront une priorité de la présidence tchèque du Conseil en 2022

L’une des priorités de la présidence tchèque du Conseil de l’UE, lorsqu’elle prendra la présidence tournante en juillet 2022, sera les Balkans occidentaux, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jakub Kulhánek.

Supporter

Ce partenaire soutient le travail d'EURACTIV sur Élargissement. Ce soutien permet à EURACTIV de consacrer des ressources éditoriales supplémentaires pour couvrir le sujet plus amplement et en profondeur. Le contenu éditorial d'EURACTIV ne reflète pas les opinions de ses partenaires.

Mission of Georgia to the European Union

Sur Twitter

Subscribe to our newsletters

Subscribe