Sofia a un rôle clé à jouer dans l’adhésion de Skopje à l’UE, selon le président bulgare

Le président bulgare Rumen Radev s'adresse aux médias après avoir rencontré le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker au siège de l'UE à Bruxelles en janvier 2017. [Belish/Shutterstock]

L’ouverture de la route européenne de Skopje passe avant tout par Sofia, a déclaré lundi (24 mai) le président Rumen Radev, ajoutant que « nous devons nous asseoir ensemble – calmement, ouvertement et volontairement – et résoudre nos problèmes bilatéraux. »

Le président a également déclaré que les dirigeants européens avaient soudainement exprimé un plus grand intérêt pour lui, ainsi que pour son pays. « Je ne dirai pas le mot pression, mais n’oublions pas – la Bulgarie est membre de l’Union européenne. Nous nous tournerons vers les autres membres de l’UE pour obtenir leur solidarité. Le plus important est de ne pas permettre que de nouveaux problèmes soient introduits dans l’union », a ajouté le président.

Les présidents de la Bulgarie et de la Macédoine du Nord se rendront ensemble à Rome pour honorer les saints Cyrille et Méthode, ce qui est considéré comme un pas vers le réchauffement des relations.

« Avec le président de la République de Macédoine du Nord, Stevo Pendarovski, nous allons non seulement rendre hommage à l’œuvre des saints frères Cyrille et Méthode à Rome, mais nous voyagerons ensemble dans un même avion. Avec le président Pendarovski, nous déclarerons notre volonté claire, mutuelle et politique de développer les relations entre nos deux pays dans un esprit de confiance, d’amitié et de bon voisinage », a déclaré M. Radev.

Jusqu’aux élections législatives prévues le 11 juillet, la Bulgarie sera gouvernée par une république présidentielle, aucun parti n’ayant obtenu suffisamment de voix pour former un gouvernement à la suite des élections d’avril.

Le parti du Premier ministre bulgare sortant n'arrive pas à former un gouvernement

Le parti GERB du Premier ministre démissionnaire Boïko Borissov n’a pas été en mesure de rassembler des soutiens pour former un gouvernement, ce qui signifie que le président bulgare Rumen Radev doit maintenant faire une proposition au deuxième parti politique en lice, le parti « Il existe un tel peuple ».

Supporter

Ce partenaire soutient le travail d'EURACTIV sur Élargissement. Ce soutien permet à EURACTIV de consacrer des ressources éditoriales supplémentaires pour couvrir le sujet plus amplement et en profondeur. Le contenu éditorial d'EURACTIV ne reflète pas les opinions de ses partenaires.

Mission of Georgia to the European Union

Sur Twitter

Subscribe to our newsletters

Subscribe