Ursula Von der Leyen discute de l’adhésion de l’Ukraine à l’UE à Kiev

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (gauche) et le président ukrainien Volodymyr Zelensky (droite) lors de la conférence de presse qui a suivi leur réunion à Kiev, samedi 11 juin 2022. [EPA-EFE/SERGEY DOLZHENKO]

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a effectué une visite surprise à Kiev samedi (11 juin), son deuxième voyage en Ukraine depuis le début de l’invasion russe dans le pays. Le but de sa visite était de discuter avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky de la candidature de l’Ukraine à l’adhésion à l’Union européenne.

« Les discussions d’aujourd’hui nous permettront de finaliser notre évaluation d’ici la fin de la semaine prochaine », a déclaré Mme Von der Leyen au président ukrainien à Kiev.

La Commission européenne devrait publier son avis sur le statut de candidat de l’Ukraine ce vendredi (17 juin), ce qui ne laisse plus aux dirigeants européens que quelques jours pour étudier le document avant de prendre une décision sur la question lors d’un sommet européen important les 23 et 24 juin prochains.

Peu après l’invasion russe dans le pays, M. Zelensky a entamé ses efforts en vue d’une admission rapide de l’Ukraine dans l’Union européenne, mais les responsables européens et les dirigeants de l’Union préviennent que, même avec le statut de candidat, l’adhésion effective à l’UE pourrait prendre plusieurs années.

Ces dernières semaines, de hauts responsables ukrainiens ont fait le tour des capitales européennes dans le cadre d’une campagne diplomatique coordonnée visant à obtenir de l’UE qu’elle accorde à leur pays le statut de candidat, en insistant sur le fait qu’ils sont prêts à remplir les conditions d’entrée dans le bloc.

L’Ukraine lance une offensive diplomatique pour convaincre les sceptiques du processus d’adhésion à l’UE

L’Ukraine a deployé de nombreux efforts pour convaincre les capitales d’Europe occidentale, toujours sceptiques quant à son adhésion à l’UE, de lui accorder le statut de candidat et d’éviter le piège de l’amalgame avec deux autres candidats, la Moldavie et la Géorgie.

Mme Von der Leyen, qui avait auparavant défendu la candidature de l’Ukraine en déclarant qu’il ne faisait aucun doute que le pays appartenait à « la famille européenne », a fait une brève déclaration aux journalistes aux côtés de M. Zelensky, sans toutefois faire de promesses.

« Vous avez fait énormément pour renforcer l’État de droit, mais il faut encore mettre en œuvre des réformes pour lutter contre la corruption par exemple ou pour moderniser cette administration qui fonctionne bien, pour pouvoir attirer les investisseurs », a-t-elle déclaré.

En revanche, Mme Von der Leyen a insisté sur la question de la reconstruction du pays après la guerre, un processus qui, selon elle, « devrait être entièrement pris en charge par l’Ukraine », l’UE se tenant prête à apporter son aide et à contribuer à l’élaboration d’une feuille de route « pour aider l’Ukraine à poursuivre son chemin vers l’Europe ».

De son côté, M. Zelensky a semble-t-il, tenté de faire monter la pression, qualifiant le prochain sommet européen d’« historique » et indiquant que son issue serait une « décision logique » en faveur du statut de candidat pour l’Ukraine.

Après les discussions, un fonctionnaire ukrainien a confié à EURACTIV que la visite de Mme Von der Leyen à Kiev a suscité de grands espoirs en Ukraine.

Certains s’attendent à ce que le statut de candidat à l’UE de l’Ukraine soit approuvé par le sommet des dirigeants de l’UE des 23 et 24 juin, mais avec des conditions importantes.

Plusieurs États membres de l’UE, dont le Portugal, la Suède, le Danemark et les Pays-Bas, sont réticents à donner leur feu vert et l’Allemagne n’a quant à elle pas encore fait connaître sa position.

Certains s’inquiètent des problèmes de corruption en Ukraine, constatés avant la guerre, et du fait que d’autres pays des Balkans occidentaux, comme la Macédoine du Nord et l’Albanie, attendent depuis bien trop longtemps cette étape.

Subscribe to our newsletters

Subscribe