Présidentielle : Hidalgo présente son projet pour « vivre mieux » dans l’UE

« Notre seul véritable outil, c'est le renforcement et l'autonomie de l'Union européenne », a plaidé Anne Hidalgo, la candidate socialiste à l'élection présidentielle, dans la revue Le Grand Continent. [EPA-EFE / CHRISTOPHE PETIT TESSON]

« Correctif carbone » aux frontières, Parlement européen aux prérogatives élargies, « Union européenne de la santé », « doctrine stratégique commune » : Anne Hidalgo a présenté jeudi 16 décembre son projet pour « vivre mieux » dans l’UE à l’heure où « un vent mauvais souffle sur le débat européen » selon elle.

« Notre seul véritable outil, c’est le renforcement et l’autonomie de l’Union européenne », plaide la candidate socialiste à l’élection présidentielle dans la revue Le Grand Continent, souhaitant « faire de l’humain et de la planète les nouvelles priorités politiques de la construction européenne ».

« Défense de la dignité humaine, salaire et revenu minimum, lutte contre la pauvreté, droits des femmes et droit à l’avortement, mise en oeuvre encore plus volontariste du pacte vert » : tel est l’agenda esquissé par Mme Hidalgo.

La maire de Paris propose également que le Parlement européen « partage l’initiative des lois et puisse amender le budget pluriannuel », tout en lui donnant la possibilité « d’avoir le dernier mot dans l’adoption de la loi en pouvant passer outre l’opposition du Conseil » à la condition « d’obtenir une majorité qualifiée des deux tiers ».

Selon elle, le droit européen est « à la racine de la construction de l’Union ». « Inverser l’ordre juridique équivaudrait à vouloir sortir de l’Union », estime-t-elle, alors que plusieurs candidats de droite et d’extrême droite ont remis en cause ces dernières semaines la primauté du droit européen sur le droit national.

« Il n’y a pas de place pour la démocratie illibérale en Europe », martèle-t-elle.

Sur l’écologie, Anne Hidalgo appelle à « mettre en oeuvre un véritable correctif carbone » aux frontières de l’Union européenne et exhorte les 27 à une réponse « plus exigeante », « avec des objectifs précis et un calendrier par pays », et une « révision » des politiques dont la politique agricole commune (PAC).

La candidate socialiste veut « réformer le marché de l’énergie » et « taxer les superprofits des groupes énergétiques » pour « financer le soutien aux énergies renouvelables et au pouvoir d’achat des classes moyennes et populaires ».

Mme Hidalgo se félicite par ailleurs de l’ « effondrement des dogmes libéraux » et de « la suspension du pacte de stabilité » liés à la crise du Covid. Mais « ce tournant ne doit pas être une parenthèse », met-elle en garde.

Elle souhaite enfin « un investissement public et privé rapide, massif, coordonné » pour « aller vers une reconquête industrielle » de façon notamment à mieux « affronter » les défis sanitaires, numériques et écologiques.

Concernant la défense européenne, thématique souvent mise en avant par le président Emmanuel Macron, Anne Hidalgo propose une conférence européenne sur la sécurité de l’Europe pour définir « une doctrine stratégique commune » entre les 27.

Présidentielle 2022 : LREM, Modem, Agir et Horizons lancent leur alliance en soutien d’Emmanuel Macron

Les quatre mouvements politiques de la majorité présidentielle ont lancé leur « maison commune » dans la soirée de lundi (29 novembre). La nouvelle entité, « Ensemble Citoyens ! », soutient la candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle de 2022.

Subscribe to our newsletters

Subscribe