La Grèce désigne son ministre de la Défense comme candidat au poste de commissaire

Dimitris Avramopoulos est l'actuel ministre grec de la défense . Juillet 2013. [Glenn Fawcett/Flickr]

Le gouvernement grec a désigné Dimitris Avramopoulos, l’actuel ministre à la Défense, comme candidat au poste de commissaire au sein de l’exécutif européen. Un article d’EURACTIV Grèce.

À la fin de l’été, les États membres sont conviés à présenter leurs candidats pour la prochaine Commission européenne. Le 27 juillet, le gouvernement d’Antonis Samaras a annoncé que Dimitris Avramopoulos, le ministre chargé de la Défense serait son candidat au poste de commissaire européen dans une lettre officielle à Jean-Claude Juncker, le nouveau président de la Commission européenne. 

Dóra Bakoyánni, l’ancienne ministre grecque des Affaires étrangères de 2006 à 2009, a été un temps pressentie pour occuper le poste, avant que le premier ministre grec n’écarte cette option. 

Diplomate de carrière et ancien ministre des Affaires étrangères, Dimitris Avramopoulos occupait la troisième place sur la liste du parti de la Nouvelle démocratie en 2009. Il avait retiré sa candidature au tout dernier moment pour soutenir Antonis Samaras. Ce dernier a d’ailleurs été élu devant Dóra Bakoyánni aux commandes du parti de centre droit actuellement au pouvoir de la République hellénique.

Depuis lors, il est un allié proche du premier ministre grec.

Quel portefeuille pour Athènes ?

Jean-Claude Juncker a prévu de se rendre à Athènes le 4 août prochain afin de s’entretenir sur la formation du prochain exécutif européen. Selon certaines sources, le gouvernement grec souhaiterait obtenir le portefeuille des affaires intérieures ou celui de l’immigration.

Cependant, compte tenu du profil et de l’expérience de Dimítris Avramópoulos, celui-ci pourrait faire l’objet d’un compromis entre les États membres de l’Est et de l’Ouest et se voir attribuer le siège de haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères.

>> Lire : Hautes fonctions européennes : à qui le tour ?

Contexte

Le Parlement élit à la majorité le président de la Commission sur la base d'une proposition du Conseil européen votée à la majorité qualifiée. Le choix du candidat à la présidence de la Commission devrait prendre en compte les résultats des élections du Parlement européen.

Ensemble avec le futur président de l'exécutif, le Conseil adopte ensuite la liste des autres membres du collège des commissaires. Ce sont les États membres qui proposent leur candidat à la Commission européenne. L’ensemble de la Commission est également soumis à l'approbation du Parlement européen. Le collège des commissaires est ensuite officiellement désigné par le Conseil européen à la majorité qualifiée.

>> Lire notre LinksDossier hautes fonctions européennes : à qui le tour ? et notre page sur la nouvelle Commission

 

Prochaines étapes

  • Eté 2014 : le nouveau président désigne la composition de son équipe, puis les futurs commissaires font l'objet d'auditions individuelles au Parlement en septembre
  • Octobre 2014 : le Parlement européen devrait confirmer la composition de la nouvelle Commission
  • 1er novembre 2014 : date butoir pour l'entrée en fonction de la nouvelle Commission
  • Novembre 2014 : fin du mandat d'Herman Van Rompuy, président du Conseil européen

Subscribe to our newsletters

Subscribe