Le NPA fait cavalier seul aux européennes

Les têtes de listes du NPA, (de gauche à droite), Gaël Diaferia, Pierre Le Ménahès, Christine Poupin, et Olivier Besancenot

Têtes de liste du NPA (de gauche à droite): Gaël Diaferia, Pierre Le Méhanès,Christine Poupin , Olivier Besancenot

Le parti d’Olivier Besancenot ne fera finalement pas de listes communes avec le Front de gauche pour les élections européennes, malgré plusieurs tentatives de rapprochement.

Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) se lancera seul dans la course des élections européennes. Le 28 avril, Olivier Besancenot, figure médiatique du parti a présenté les 5 listes du NPA.

Pour l’occasion, l’ancien candidat aux élections présidentielles de 2002 et 2007 mènera la liste Ile-de-France. Un événement qui marque son retour sur la scène politique. « Je n’ai jamais quitté la scène militante, mais en étant tête de liste en Ile-de-France, il était question de répondre à l’urgence sociale et politique » a déclaré l’ancien facteur de Neuilly.

Autre figure de proue du parti, Philippe Poutou, le candidat du NPA à l’élection présidentielle de 2012 sera tête de liste dans le Sud-Ouest.

Pas d’unité à l’extrême gauche

L’alliance de l’extrême gauche française pour le scrutin européen ne se fera donc pas, malgré les nombreuses tentatives du NPA.

« On a lancé un appel au Parti Communiste, à Lutte Ouvrière et au Parti de Gauche, mais sans succès. On est convaincu que pour ces élections, ça aurait été utile qu’il y ait des listes communes qui expriment leur opposition à l’austérité, défendue par le gouvernement et l’UE » a confié la porte-parole et tête de liste du NPA, Christine Poupin.

Mais le son de cloche est différent du côté du Parti de Gauche « Le NPA a accepté d’être sur nos listes aux européennes le lendemain du jour où nous les avions bouclées… » a regretté Jean-Luc Mélenchon lors d’un passage sur France 2 au lendemain de l’annonce du NPA

Le Parti de Gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon et le Parti Communiste français (PCF) de Pierre Laurent se sont effectivement rassemblés, non sans difficulté, au sein du Front de Gauche pour l’échéance européenne, tandis que Lutte Ouvrière (LO) fait également cavalier seul.

Pas de rupture

Reste que l’éclatement de l’extrême gauche française n’est pas signe de rupture, pour le parti anticapitaliste. « Ça ne nous a pas empêchés de manifester ensemble le 12 avril contre l’austérité, et ça ne nous empêchera pas d’être unis pour faire des propositions communes »  a maintenu Christine Poupin.

« J’espère qu’aux régionales, nous ferons des listes communes avec le NPA et Europe Ecologie-Les Verts » a affirmé de son côté Jean-Luc Mélenchon.

Pour l’heure, les listes du Front de gauche sont créditées de 7 % des intentions de vote, selon une étude OpinionWay réalisée pour Le Figaro et LCI du 23 au 25 avril, tandis que le NPA et Lutte Ouvrière rassemblent respectivement 1% des intentions.

Contre l’austérité

C’est d’abord contre l’austérité que le NPA veut se positionner pour le scrutin européen. À l’occasion de la présentation des listes du parti, Christine Poupin a assimilé l’UE au Triple A, « Austérité, Anti sociale, Antidémocratique », détournant formule utilisée par les agences de notation financière.

>>Lire: Les partis alternatifs se lancent dans la campagne des européennes

« Les partis traditionnels sont discrédités et les Français ne se sentent pas représentés. Ce gouvernement [gouvernement de Manuel Valls] ne nous représente pas, ces institutions européennes ne nous représentent pas. Nous voulons une Europe anticapitaliste et solidaire », a expliqué Christine Poupin, tête de liste pour la circonscription Nord-Ouest

Sur le plan social, le NPA défend le salaire minimum européen, l’interdiction des licenciements,  et une politique de partage du travail via la réduction du temps de travail. Le parti propose aussi l’augmentation de tous les salaires, pensions et allocations.

Difficultés de financement

Le parti connaît des difficultés financières qui poussaient à croire qu’il n’y aurait aucune liste NPA aux Européennes. Suite aux médiocres résultats des législatives de 2012, le parti anticapitaliste s’est vu privé des financements publics, et a dû enclencher une souscription financière fin 2013, afin de recueillir un million d’euros.

C’est aussi la raison pour laquelle, le NPA se présente dans cinq des huit circonscriptions françaises. Car il s’agit du seuil permettant d’obtenir un accès gratuit à la campagne d’information audiovisuelle diffusée à la télévision.

À moins de cinq semaines des élections européennes, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) dévoile ses listes pour le scrutin de mai. Le NPA ne sera présent que dans cinq circonscriptions, alors que la France en compte huit. Et cela en raison de difficultés financières. Les cinq têtes de liste sont : Olivier Besancenot  (Ile-de-France), Christine Poupin (Nord-Ouest), Gaël Diaferia (Est), Pierre Le Méhanès (Ouest), Philippe Poutou (Sud-Ouest).

  • 25 mai:  élections européennes

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.