Le PS adopte des listes de candidats renouvelées pour les européennes

Le parti socialiste (PS) a adopté à une large majorité ses listes pour les élections européennes de 2014. La délégation socialiste sera profondément renouvelée avec  50% de nouvelles têtes.   

Le parti socialiste a adopté le 16 novembre les listes définitives de ses candidats pour les élections européennes lors d'un conseil national à Paris. Les listes ont été votées par près de 80% du conseil. Elles doivent maintenant être validées par les militants (21 novembre) puis lors d'une convention du PS (7 décembre). 

Les listes adoptées par le PS ce matin voient sortir des eurodéputés tels que l’économiste Liem Hoang Ngoc ou la spécialiste de la protection des données personnelles Françoise Castex. Au total, cinq eurodéputés sortant ne sont pas reconduits sur la petite délégation socialiste qui compte aujourd’hui 13 membres au Parlement européen (14 lors des élections de 2009).

« 50% de la délégation ne sera pas reconduite […] Je veux dire aux prochaines têtes de liste qu’il faut investir dans le mandat européen et faire un travail soutenu avec 3 jours par semaine à Bruxelles et une semaine par mois à Strasbourg » a averti l’actuelle présidente de la délégation française du parti socialiste au Parlement européen, Catherine Trautmann

De son côté, l’eurodéputé Gilles Pargneaux a estimé que ces listes étaient « équilibrées, elles sont le renouvellement et elles sont aux couleurs de notre parti».

Des têtes de listes attendues

Harlem Désir, le premier secrétaire du PS et eurodéputé sortant mènera comme prévu la liste d’Ile-de-France, malgré un bilan de député sortant marqué par l’absentéisme. Pervenche Bérès est finalement maintenue à la seconde place de la liste et Guillaume Balas complète le trio.

Sans surprise, le ministre de l’éducation Vincent Peillon sera tête de liste dans la circonscription du Sud-Est. Il sera épaulé par la députée européenne sortante Sylvie Guillaume

Dans le Nord-Ouest, Gilles Pargneaux s’affiche en tête de liste, suivi par  Claude Roiron et Jean-Louis Cottigny. Dans la grande circonscription de l’Est, on retrouve  la députée européenne Isabelle Thomas en première position, épaulée par Emmanuel Maurel et Françoise Ménard en seconde et troisième position.

Catherine Trautmann est tête de liste dans l’Est, tandis que la grande circonscription du Centre revient à Jean-Paul Denanot, président du Conseil régional du Limousin.

Pour la région Sud-Ouest, le nom de la tête de liste n’a pas été dévoilé, mais il s’agira d’une femme du Parti radical de gauche (PRG), et d’Eric Andrieu. Par ailleurs, les circonscriptions d'Outre-mer « seront débattues lors d'une prochaine réunion en raison des spécificités des modes de scrutin de ces circonscriptions » a rappelé le conseil national.

Le Parti socialiste espère obtenir 2 sièges de député dans chacune des 8 circonscriptions interrégionales (Ile-de-France, Ouest, Nord-Ouest, Est, Sud-Ouest, Sud-Est, Massif central – Centre, et Outre-Mer), peut-être davantage en Ile-de-France et dans le Nord-Ouest où les socialistes tablent sur trois sièges.

Aux élections européennes de 2009, le PS avait accusé un véritable choc en récoltant seulement 16,48% des voix au niveau national. Une chute qui avait ramené le nombre sièges pour les socialistes français à 14, contre 33 lors de la législature précédente. 

Contexte

Au Parlement européen, la France est représentée par 74 députés européens élus dans 8 grandes circonscriptions électorales interrégionales (Ile-de-France, Ouest, Nord-Ouest, Est, Sud-Ouest, Sud-Est, Massif central – Centre, et Outre-Mer).

Prochaines étapes

  • 21 novembre : les listes seront soumises au vote des militants
  • 7 décembre : les listes devront être  validées par une convention du PS
  • 22-25 mai 2014 : élections européennes dans les 28 Etats membres

Subscribe to our newsletters

Subscribe