Agnès Buzyn ne sera pas sur la liste LREM

epa07099245 La ministre française de la Solidarité et de la Santé, Agnès Buzyn, arrive au Palais de l'Elysée pour assister à la réunion hebdomadaire du cabinet à Paris, France, le 17 octobre 2018. [EPA-EFE/YOAN VALAT]

Agnès Buzyn a affirmé qu’elle ne figurerait pas sur la liste de la majorité pour les élections européennes de mai prochain. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

La ministre française des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a déclaré le 17 mars qu’elle ne figurerait pas sur la liste présentée par la majorité au pouvoir pour les élections européennes du 26 mai prochain. « Non, non, je ne serai pas sur la liste », a indiqué la ministre lors de l’émission « Le Grand Rendez-Vous » organisée par RTL, Le Figaro et LCI.

Top départ pour les européennes avec les dernières têtes de liste

Nathalie Loiseau (LREM) et Raphaël Glucksmann (PS-Place publique) devraient être les derniers candidats à se déclarer.

Nathalie Loiseau candidate

Sa collègue des Affaires européennes Nathalie Loiseau a dit jeudi son souhait d’être candidate aux européennes lors d’un débat face à la présidente du Rassemblent national (RN, extrême droite) Marine Le Pen.

Le nom de Nathalie Loiseau, ainsi que celui d’Agnès Buzyn et celui de la secrétaire d’État à la Transition écologique Brune Poirson, ont circulé sur le mode de la rumeur comme figures de proue possibles sur la liste que doivent présenter La République en marche (LREM) et ses alliés pour les européennes.

« J’adore ce ministère », a indiqué Agnès Buzyn à propos de son poste de ministre de la Santé et des Solidarités. Elle s’est dite « ravie » que Nathalie Loiseau soit candidate. « C’est une excellente ministre des Affaires européennes », a-t-elle indiqué.

Nathalie Loiseau défend la politique de cohésion européenne

Lors d’une consultation citoyenne tenue à la Maison de la photographie le 9 mai, la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a défendu les fonds structurels européens et les réalisations cofinancées par ces derniers.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.