L’ancien chancelier autrichien, prochain Spitzenkandidat?

epa06264094 L’ancien chancelier et dirigeant des sociaux-démocrates, (SPÖ) Christian Kern, lors d’un discours à Vienne . EPA-EFE/DANIEL SCHALER [EPA-EFE/DANIEL SCHALER]

En Autriche, les spéculations vont bon train à l’approche des élections européennes. L’ancien chancelier, Christian Kern, pourrait devenir le Spitzenkandidat des sociaux-démocrates, rapporte Euractiv Allemagne, depuis Vienne.

En octobre, l’ancien chancelier Christian Kern, devenu leader de l’opposition, fera un bilan lors du congrès de son parti le SPÖ (sociaux-démocrates). En neuf mois de gouvernement ÖVP-FPÖ, il n’est jamais parvenu à tenir tête au chancelier actuel, Sebastian Kurz.

L’ÖVP (Parti populaire) monte encore dans les sondages depuis les dernières élections, malgré le fait que son dirigeant, Sebastian Kurz, ne réussit pas à gagner les cœurs de ses membres. De son côté, son partenaire de coalition, le FPÖ (Parti de la liberté, nationaliste) a perdu un peu de terrain. Une situation dont le SPÖ n’est cependant pas parvenu à profiter, empêtré dans des débats de fond sur sa ligne politique.

Le parti social-démocrate ne dispose pas de candidat évident pour mener la campagne des Européennes, et certains stratèges espèrent convaincre Christian Kern de se lancer dans l’arène. Et, cela tombe bien, le groupe social-démocrate du Parlement européen est aussi en quête de nouvelles têtes d’affiche.

L’ancien chancelier a d’ailleurs récemment mené une série de discussions avec des personnalités politiques européennes, dont Emmanuel Macron. Il a cependant indiqué ne pas préparer de déménagement vers Bruxelles.

Au sein du SPÖ, ils sont nombreux à espérer que leur dirigeant saisira cette occasion pour faire grandir l’opposition au gouvernement actuel, avec peut-être un changement majeur aux prochaines élections nationales.

En fin de compte, les calculs de tous les partis se résument à une campagne autour de leurs candidats « stars » en avril et mai de l’année prochaine afin d’inverser la tendance et d’augmenter la participation jusqu’à présent modérée aux élections européennes en Autriche.

Le grand nombre de questions non résolues au niveau européen pourrait cependant détourner les Autrichiens, comme d’autres Européens, du scrutin.

Le Parlement enhardi par l'adhésion des Européens aux Spitzenkandidaten

Soutenu par le dernier eurobaromètre, le Parlement européen redit sa préférence pour le système de « Spitzenkandidaten » utilisé en 2013. Un processus rejeté par le Conseil.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.