Berlusconi réserve sa place à Bruxelles

Silvio Berlusconi se présentera aux prochaines élections européennes, a annoncé l’ancien Premier ministre le 17 janvier.

L’homme connu sous le nom de « il Cavalliere » sur sa terre natale a déclaré devant un public en Sardaigne qu’il sentait « un devoir de responsabilité » et que par conséquent il présenterait sa candidature aux élections européennes de mai prochain.

« Avec mon savoir, mon expériences et ma capacité à convaincre, je pense pouvoir jouer un rôle important et faire comprendre les citoyens européens que nous risquons de nous éloigner des valeurs occidentales », a affirmé Silvio Berlusconi lors d’une tournée nationale avant les élections administratives le mois prochain.

Sa décision survient peu après une rencontre avec son allié et actuel président du Parlement européen, Antonio Tajani, qui fait partie du mouvement de Berlusconi, Forza Italia.

Tajani, favori de Berlusconi pour le poste de Premier ministre

Inéligible, Berlusconi pourrait cependant être en position de choisir le futur Premier ministre. Et l’actuel président du Parlement européen, Antonio Tajani, est l’un de ses candidats préférés.

Antonio Tajani a publiquement accueilli « l’excellente nouvelle », en insistant sur le fait qu’il était certain que son vieil ami se présentait pour défendre « la liberté et le droit des citoyens à avoir un emploi et à ne pas être accablés par des impôts injustes ».

Silvio Berlusconi, 82 ans, a quant à lui soutenu qu’il se présentait en tant qu’eurodéputé pour « mettre fin à ce gouvernement, comme en 1994 quand j’ai décidé d’arrêter les communistes ».

Durant son annonce il a également déclaré qu’il attendrait que le chef de la Ligue, Matteo Salvini, « vienne frapper à la porte pour former un gouvernement de centre-droit ».

Personnalité controversée, Silvio Berlusconi a le droit de se présenter aux élections de mai depuis qu’un tribunal à Milan a décidé l’année dernière de le « réhabiliter », suite à une condamnation pour fraude fiscale qui lui a ôté son droit à briguer une fonction publique.

S’il était élu, il s’agirait de son deuxième mandat en tant qu’eurodéputé. Entre 1999 et 2001, il avait déjà effectué un court séjour de deux ans au Parlement européen.

Le magnat des médias et ancien crooner de croisières a dirigé l’Italie pendant près de dix ans, durant trois différents mandats. L’Italien a mauvaise réputation à l’étranger, tant pour son approche non conventionnelle de la politique que pour son implication dans de nombreuses affaires juridiques, notamment dans des cas de prostitution de mineures.

Il a toujours été acquitté de toutes les charges retenues contre lui, soit en première instance soit en court d’appel.

Silvio Berlusconi appartient bel et bien au camp pro-européen. En décembre, il a tweeté qu’il espérait que le Royaume-Uni reste dans l’UE. Il a également révélé qu’il allumait chaque soir une bougie pour qu’un autre référendum soit organisé pour rester en Europe.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe