L’homme d’affaires bulgare qui veut s’allier à Marine Le Pen

Marine Le Pen à Sofia [Vassil Donev/EPA/EFE]

En Bulgarie, la nouvelle coalition « Volonté- Les patriotes bulgares » créée sous la houlette du parti populiste Volya espère rejoindre le Rassemblement national de Marine Le Pen au Parlement européen.

Le leader du parti populiste Volya, Veselin Mareshki a annoncé qu’il allait former une coalition avec le Parti populaire Liberté et dignité d’Orhan Ismaïlov, l’Union nationale agraire bulgare « Alexander Stambolijski » de Spas Panchev ainsi que l’union des forces démocratiques de Peter Dertliev.

Une nouvelle formation qui porte le nom « Volonté- Les patriotes bulgares » et qui est destinée à se présenter aux élections européennes de mai 2019.

Le parti d’Orhan Ismailov formait auparavant une coalition avec le Parti libéral et centriste DOST (Démocrates pour la responsabilité, la solidarité et la tolérance). Les membres du parti de Spas Panchev ont quant à eux été exclus du Parti socialiste bulgare l’été dernier après voir déclaré être prêts à travailler avec le parti de centre droit GERB alors au pouvoir.

La nouvelle coalition a été critiquée pour son manque de cohérence politique. Un reproche non-fondé selon Veselin Mareshki, qui estime que les quatre partis partagent les mêmes valeurs patriotiques. Dans l’espoir de voir deux députés bulgares siéger au Parlement européen, la coalition table sur le revenu européen universel, l’éducation et la santé, la tolérance ethnique et religieuse et la liquidation des monopoles et des cartels.

À l’issue du scrutin parlementaire de 2017, Volya avait récolté 4% des voix ; un chiffre qui serait insuffisant pour les européennes. Son chef veut faire partie du futur groupe de députés qui devrait être présidé par la cheffe de file de l’extrême droite française, Marine Le Pen.

Les ultranationalistes bulgares bientôt au gouvernement

Pour la première fois, les ultranationalistes bulgares devraient entrer au gouvernement, à la faveur d’une alliance avec le parti de l’ancien Premier ministre, Boyko Borissov.

Une union avec Le Pen ?

À l’occasion de sa visite du mois de novembre en Bulgarie, Marine Le Pen avait annoncé que son groupe politique « Europe des nations et des libertés » reconnaissait Volya comme un partenaire. « Les patriotes français vous soutiennent pleinement dans votre combat en Bulgarie, un combat pour votre patrie, le peuple et la nation », avait-elle déclaré.

Tous deux ont soutenu l’idée que le modèle européen était peu attractif et n’avait plus rien de bon à offrir et ont exprimé que l’UE devrait être un projet de libération de l’Europe basée sur un modèle d’alliance entre des nations libres.

Si le parti « Volya » est officiellement un parti d’opposition, il aide cependant souvent la coalition au pouvoir, GERB-Patriotes unis, à faire passer certaines lois et décisions importantes.

Marine Le Pen songe à une alliance des droites européennes, sans Steve Bannon

L’élue française veut comme d’habitude orienter la campagne des élections européennes sur l’immigration. Mais l’alliance des partis anti-immigration semble compliquée.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.