Chypre : élection d’un communiste favorable à la réunification [FR]

cyprus_pic_nasa.jpg

Dimitris Christofias, dirigeant du parti communiste, a remporté le second tour de l’élection présidentielle à Chypre hier, 24 février. Il a immédiatement contacté le dirigeant des Chypriotes turcs, afin de relancer les négociations bloquées pour la réunification de l’île. 

M. Christofias a déclaré qu’ils partageaient une vision commune de réunification du peuple chypriote, les Chypriotes grecs et les Chypriotes turcs. Il a ajouté attendre avec impatience une coopération substantielle en faveur des deux communautés. 

Le président Christofias a déjà convenu de rencontrer le dirigeant chypriote turc Mehmet Ali Talat le plus tôt possible pour discuter du statut de Chypre, d’après un de ses porte-parole, après l’appel téléphonique de M. Talat à M. Christofias pour le féliciter. 

Ce professeur d’histoire de 61 ans, qui a grandi dans l’Union soviétique et dont les profondes convictions communistes deviennent rares au sein de l’UE, a remporté 53,4 % des voix, contre 46,6 % pour Ioannis Kasoulides, eurodéputé de droite et ancien ministre des Affaires étrangères. 

Les deux candidats étaient au coude à coude après le premier tour le 17 février (EURACTIV 18/02/08), évinçant l’ancien président Tassos Papadopoulos, connu pour avoir refusé un plan de l’ONU visant à réunifier l’île, divisée depuis 1974, date de l’invasion de la Turquie pour empêcher la Grèce d’annexer Chypre.

Même si M. Kasoulides était le favori de la communauté internationale pour faire progresser les négociations de réunification, les deux candidats ont fait campagne en faveur de la réunification. 

L’UE a félicité M. Christofias. Le président de la Commission Jose Manuel Barroso a entre autres déclaré que l’élection de M. Christofias offrait l’opportunité de sortir de l’impasse.  

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.