Les grands partis allemands admettent une erreur cruciale sur l’écologie

epa07603384 Manfred Weber (gauche), président du Parti populaire européen (PPE), Annegret Kramp-Karrenbauer (centre), présidente du parti de l'Union démocratique chrétienne allemande (CDU) et Markus Soeder (droite), tête de liste aux élections du Parlement européen, réagit à la première élection de la CDU lors des élections européennes à Berlin, le 26 mai 2019, après le sondage de sortie des urnes. [EPA-EFE/CLEMENS BILAN]

Le SPD et la CDU admettent n’avoir pas assez tenu compte de l’écologie dans leur campagne, alors que le sujet a joué un rôle essentiel dans cette élection. Un article d’Euractiv Allemagne.

Au vu de la dégringolade du parti social-démocrate, le SPD, sa cheffe de file, Katarina Barley, a estimé ne pas avoir rendu sa position sur l’environnement assez claire. Pour elle, la question climatique est également un sujet social, « mais nous n’avons pas réussi à communiquer cela aux citoyens… ou alors nous ne les avons simplement pas convaincus ».

Lors d’une conférence de presse des chrétiens-démocrates (CDU) après les premiers résultats, Annegret-Kramp-Karrenbauer, qui dirige le parti, s’est contentée de conclure qu’apparemment le parti n’avait su trouver de réponses convaincantes aux attentes des citoyens. Son second, Volker Bouffier, a cependant jugé que la formation devait être plus active sur la protection du climat, un sujet « qui n’est généralement pas associé à la CDU ».

Un sondage Infratest Dipmap indique que 88 % des électeurs des Verts ont été motivés en premier lieu par la question de l’écologie, puis par celles de la paix et de la sécurité sociale.

Des mois de mobilisation des jeunes ont permis de lancer le débat sur la fin du charbon et la destruction de la forêt d’Hambach. Lors des élections des Länder de Bavière et Hesse, cet accent écologique avait déjà fait progresser les verts et mis la pression sur les autres partis.

Les politiques climatiques de l’union conservatrice de la CDU/CSU avaient déjà été très critiquées à cette occasion.

Robert Habeck, président du parti des verts, s’est félicité d’un résultat « incroyable », qualifiant la confiance des citoyens d’expérience qui rend humble.

Une vague verte déferle en Europe

La mobilisation des jeunes pour le climat s’accompagne d’un sentiment grandissant d’urgence climatique qui s’est traduit dans les urnes de plusieurs pays d’Europe ce dimanche 26 mai.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.