Le SPD doit choisir son candidat face à Merkel

Sigmar Gabriel (G) et Martin (D) sont tous deux en lice pour devenir le candidat de leur parti aux élections.

Le 29 janvier, le Parti social-démocrate allemand nominera un candidat à opposer à Angela Merkel lors des élections à venir. Un article de notre partenaire, Der Tagesspiegel.

Le dimanche 29 janvier, le Parti social-démocrate allemand (SPD) décidera qui sera le principal rival d’Angela Merkel lors des élections à venir entre Sigmar Gabriel, ministre de l’Économie et actuel leader du parti, Martin Schulz, qui vient de démissionner du poste de président du Parlement européen pour se réinvestir dans la politique nationale, et Olaf Scholz, maire d’Hambourg.

Les membres du SPD se réuniront dans la matinée et, vers 13h, les candidats partageront leur vision d’une campagne qui s’annonce tendue avant les élections du 24 septembre. En tant que dirigeant du parti, Sigmar Gabriel ouvrira le bal. Cependant, s’il n’est pas choisi par les autres membres du SPD, il devra sans doute abandonner son rôle de président.

Le ministre de l’Économie, qui est également vice-chancelier du gouvernement de coalition, préfèrerait sans aucun doute éviter cette possibilité et choisir plutôt de soutenir un des deux autres candidats afin d’éviter un échec. Depuis des mois, les résultats des sondages indiquent de plus qu’il ne ferait pas le poids face à Angela Merkel.

Certains eurodéputés espèrent quant à eux que leur ancien homologue et président, Martin Schulz, sera choisi par ses pairs. Martin Schulz est pourtant pressenti pour remplacer Frank-Walter Steinmeir, également SPD, au ministère des Affaires étrangères, qui devient pour sa part président du pays.

>> Lire : À Strasbourg, le départ de Schulz soulage les socialistes et démocrates

Il serait en effet difficile pour le parti de trouver une personnalité plus adéquate à ce poste que l’ancien eurodéputé, ce qui pourrait jouer en sa défaveur lors du vote de dimanche.

En cette période qualifiée par le parti d’« incertaine » après la prise de fonction de Donald Trump à Washington, il serait en effet difficile pour Martin Schulz de jongler à la fois une nouvelle position au sein du gouvernement et une campagne pour la chancellerie.

Selon certaines sources au sein du parti, en cas de retrait de Sigmar Gabriel, c’est le maire d’Hambourg, Olaf Scholz, qui serait donc choisi pour faire face à Angela Merkel. Tout comme la chancelière actuelle, celui-ci est considéré comme très fiable.

>> Lire: Le Pen prédit le «réveil» de l’Europe à l’image du Brexit et de Trump

 

tagesspiegel_logo_0.png

tagesspiegel_logo_0.png

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.