La Première ministre suédoise éphémère se voit accorder une nouvelle chance de diriger le pays

Selon les mesures proposées par le gouvernement social-démocrate de Mme Andersson, le passe sanitaire pourrait être nécessaire dans un plus grand nombre de rassemblements et d’événements sociaux, tels que les restaurants, les magasins et les lieux de loisirs et de culture. [JONAS EKSTROMER/EPA]

Magdalena Andersson, la présidente du parti social-démocrate qui a été Première ministre pendant quelques heures la semaine dernière, a été désignée pour diriger un gouvernement social-démocrate minoritaire en tant que 34e Premier ministre du pays.

Au Parlement, qui compte 349 sièges, Mme Andersson, qui a longtemps été ministre des Finances, a obtenu sa nomination lundi (29 novembre) avec les voix de son propre parti, les sociaux-démocrates, et avec l’aide des Verts, du Parti de gauche et du Centre, qui se sont tous abstenus de voter. Le Parti modéré, conservateur et libéral, les chrétiens-démocrates, les libéraux et les démocrates suédois ont voté contre elle.

À l’approche des élections générales de septembre 2022, la Première ministre, âgée de 54 ans, doit réaliser un numéro d’équilibriste pour rester en poste avec seulement 100 parlementaires sociaux-démocrates.

Parmi les dossiers brûlants qui attendent d’être résolus figurent l’aggravation de la violence des gangs dans les grandes villes et la décision sur le dépôt définitif des déchets de combustible nucléaire. Mme Andersson doit également gouverner sur la base d’un budget élaboré par les partis de droite et approuvé la semaine dernière par le Parlement.

Lors d’une conférence de presse, la Première ministre s’est montrée optimiste et a déclaré que son gouvernement chercherait à coopérer avec tous les partis. Selon elle, il existe de « bonnes opportunités » pour le faire. Cependant, Ulf Kristersson, le président des modérés, a dépeint le gouvernement dans l’interview accordée à SVT comme le plus faible depuis les années 1970 et l’a qualifié de simple gouvernement « intérimaire ».

La première femme Première ministre de Suède démissionne après quelques heures au pouvoir

La présidente nouvellement élue du parti social-démocrate, Magdalena Andersson, est devenue mercredi (24 novembre) la première femme Première ministre de Suède, avant de démissionner quelques heures seulement après sa nomination.

Subscribe to our newsletters

Subscribe