La République tchèque devient conservatrice avec la défaite d’Andrej Babiš aux élections

« Nous ne nous attendions pas à perdre. Je tiens à féliciter Petr Fiala pour son excellent résultat. Ils ont bien fait, et je pense que même eux sont surpris mais nous l’acceptons », a déclaré M. Babiš lors d’une conférence de presse après les élections. [MARTIN DIVISEK/EPA]

Les Tchèques ont voté pour un changement majeur en faveur des conservateurs, les sociaux-démocrates et le parti communiste n’ayant pas atteint le seuil de 5 % à l’issue des élections de vendredi (8 octobre). Cela signifie que le parti au pouvoir dirigé par le Premier ministre Andrej Babiš est effectivement évincé du Parlement tchèque.

Dans le même temps, la coalition conservatrice SPOLU (« Ensemble »), formée par les démocrates civiques (ECR), les chrétiens-démocrates et le TOP 09 (tous deux PPE), a battu de justesse le parti ANO (Renew) de l’actuel premier ministre.

La coalition SPOLU dirigée par Petr Fiala a obtenu 27,79 % des voix, tandis que ANO en a obtenu 27,12 %. Une coalition de Pirates (Verts/ALE) et de Maires et Indépendants (PPE) se classe troisième avec 15,62 %. Le parti d’extrême droite Liberté et Démocratie (ID) a obtenu 9,56 % des voix.

« Nous ne nous attendions pas à perdre. Je tiens à féliciter Petr Fiala pour son excellent résultat. Ils ont bien fait, et je pense que même eux sont surpris mais nous l’acceptons », a déclaré M. Babiš lors d’une conférence de presse après les élections.

Petr Fiala — politologue et professeur d’université — est à la tête du Parti démocratique civique depuis 2013. Bien qu’il soit critiqué pour son manque de compétences en matière de leadership, il est actuellement le principal candidat pour diriger le pays.

Deux blocs d’opposition, Spolu (centre droit) et Pirates & Maires et Indépendants (centre gauche), sont suffisamment forts pour former un gouvernement majoritaire. Ils ont déjà signé un mémorandum sur la coopération future. Les cinq partis demandent conjointement au président tchèque de charger Petr Fiala de former le nouveau gouvernement.

Dimanche 10 octobre, le président tchèque Miloš Zeman a été transporté dans un hôpital militaire. M. Zeman est actuellement en soins intensifs, mais le public n’est toujours pas informé de son état de santé. Avant les élections, M. Zeman a déclaré son soutien à l’actuel Premier ministre Andrej Babiš et a laissé entendre qu’il ne chargerait pas une coalition de former le gouvernement, mais qu’il confierait cette tâche au parti le plus fort.

Le parti le plus fort après les élections est le parti ANO de M. Babiš. Cependant, aucun parti n’est prêt à former une coalition avec l’actuel Premier ministre.

« Pandora Papers » : la police tchèque va vérifier les activités offshore du Premier ministre Andrej Babis

La police tchèque va se pencher sur le cas du Premier ministre Andrej Babiš qui, selon la fuite massive de documents financiers connue sous le nom de « Pandora Papers », a secrètement acheté un château français par le biais de sociétés offshore.

Subscribe to our newsletters

Subscribe