Le parti Syriza toujours en tête des sondages en Grèce

Syriza rally. Athens, 2012. [Popcino/Flickr]

Syriza, parti de la gauche radicale en Grèce, dispose de 3,6 points d’avance dans les intentions de vote sur les conservateurs au pouvoir, montre un sondage publié le 17 décembre après le premier tour de l’élection du chef de l’Etat par les députés.

Comme prévu, le Premier ministre conservateur Antonis Samaras n’est pas parvenu à faire élire dès mercredi 17 décembre son candidat. Ce dernier, Stavros Dimas, ancien commissaire européen, n’a recueilli que 160 voix sur 300 députés, soit à peine davantage que la majorité de 155 élus dont dispose la coalition au pouvoir.

Elections législatives anticipées

Il faudra 180 voix pour être élu lors du troisième tour prévu le 29 décembre, faute de quoi des élections législatives anticipées seront organisées.

Le sondage réalisé par l’institut Marc pour la chaîne de télévision Alpha crédite Syriza de 28,5% des intentions de vote contre 24,9% pour Nouvelle Démocratie, le parti de Samaras. Le Parti socialiste (Pasok), allié des conservateurs au sein du gouvernement, recueillerait pour sa part 4,8% des voix.

>>Lire : Le parti Syriza au coeur du jeu politique à la veille des élections en Grèce

Dans l’étude effectuée par Marc entre le 14 et le 17 décembre auprès de 1.002 foyers interrogés par téléphone, 56,1% des Grecs souhaitent voir le parlement élire un nouveau président contre 40,4% préférant des élections législatives anticipées.

Controverse

L’avance de Syriza dans les intentions de vote était de cinq points dans un précédent sondage réalisé les 8 et 9 décembre par l’institut Alco.

Mais le parti de gauche radicale dirigé par Alexis Tsipras suscite des réserves dans les autres pays européens.

>>Lire : Pierre Moscovici plaide pour les réformes structurelles en Grèce

 Syriza prône un abandon du plan d’aide internationale à la Grèce et des politiques d’austérité qui l’accompagnent depuis 2010. Antonis Samaras juge que cela plongerait à nouveau la Grèce dans la crise.

>> Lire : La Grèce espère une sortie anticipée du plan de sauvetage

Subscribe to our newsletters

Subscribe