Le Sénat italien accorde sa confiance au gouvernement Letta

Berlusconi confidence vote small.jpg

Le Sénat italien vient de voter la confiance au gouvernement de coalition d’Enrico Letta, à l'occasion de l'examen du projet de budget 2014. Ce vote de confiance survient la veille de l’éviction probable de Silvio Berlusconi du parlement.

Enrico Letta, issu de la principale formation de gauche, le Parti démocrate (PD), pouvait se passer du soutien de Forza Italia grâce à celui du Nouveau centre droit, une formation conduite par Angelino Alfano née de la scission du Peuple de la liberté (PDL), l'ancien parti de Silvio Berlusconi.

En tout 171 sénateurs ont voté en faveur du gouvernement, et 135 se sont prononcés contre. Le budget, dit loi de stabilité, n'est pour autant pas adopté par les parlementaires, qui devront de nouveau voter à son sujet.

Pour Silvio Berlusconi, à qui le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, avait demandé de ne pas « lâcher » Enrico Letta, le gouvernement de coalition « a échoué dans toutes ses missions ».

Le Sénat doit se prononcer le 27 novembre sur la déchéance de l'ancien président du Conseil après sa condamnation définitive en août pour fraude fiscale, ce qui n'est pas sans aggraver les tensions.

À la suite d'élections peu concluantes les 24 et 25 février, aucun parti politique ne dispose d'une large majorité parlementaire.

Après la réélection de Giorgio Napolitiano au poste de président de l'Italie, Enrico Letta a été désigné pour sortir le pays de la crise. Il a par la suite constitué une coalition tripartite.

Silvio Berlusconi a demandé aux autres membres du Parti de retirer leur confiance à la fragile coalition. Mais, en octobre dernier, nombre de députés n'ont pas respecté les consignes du Cavaliere et ont accordé leur confiance au gouvernement Letta.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer