Les blogueurs blagueurs tchèques séduisent près de 40 000 votants

En République Tchèques, lors des européennes, 37 046 votants ont voté pour un faux parti. [EPA-EFE/MARTIN DIVISEK]

Un programme alléchant a permis à un groupe de farceurs de se hisser à la 10e place aux élections européennes en République Tchèque. Et de toucher 43 000 euros de subventions. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

La salade de concombres subventionnée, la hausse du salaire minimum au triple du salaire moyen et la sortie du pays sur la mer… Sacré programme. Faux, évidemment. Mais qui a permis, en République Tchèque, à un groupe de blogueurs de prendre la 10e place aux élections européennes dans le pays.

Baptisé « ANO, vytrollime europarlament » (« OUI, nous allons troller le Parlement européen »), le mouvement satirique mis sur pied par des jeunes YouTubers a fini par séduire 37 046 votants, synonyme de 1,56 % des voix.

Comme chaque parti qui dépasse le seuil de 1 % a le droit à une subvention de 30 couronnes (1,16 euro) pour chaque voix, les farceurs toucheront une coquette somme représentant environ 43 000 €.

Le même nom qu’un autre parti

Reste à savoir si le succès inattendu des trolls n’est pas lié à la ressemblance frappante du début du nom de leur « mouvement » avec ANO, mouvement populiste du Premier ministre tchèque Andrej Babis, vainqueur des européennes avec 21,18 %.

En effet, les résultats en pourcentage obtenus par « ANO, vytrollime europarlament » ont fidèlement copié dans toutes les régions du pays ceux d’ANO et il paraît donc que la plupart de ceux qui ont donné leur voix aux trolls ont tout simplement confondu les bulletins de vote, ce qui était d’ailleurs le but visé par les farceurs.

« Ce deuxième mouvement semblable nous a privé de beaucoup de voix », a affirmé lundi dans les médias la présidente du mouvement troll Lucie Schejbalova. En souriant.

>> Lire sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.