Les centristes français se regroupent au sein de l’Alternative pour défendre l’idéal européen

bayrou-borloo.jpg

Les deux partis centristes français ont annoncé hier leur fusion. Avec l'idéal européen en toile de fond, l'Alternative vise en premier lieu les élections européennes.

“La première chose qui nous rapproche, c’est l’Europe” a assuré François Bayrou, président du Modem, lors d’une conférence de presse annonçant son rapprochement avec le mouvement de Jean-Louis Borloo, l’UDI, mardi 5 novembre. Les deux groupes centristes, brouillés depuis plus d’une dizaine d’années, se réunissent au sein d’un nouveau parti baptisé “L’Alternative”.

Le terme n’est pas très français, il est passé par l’Angleterre avant de nous revenir avec un nouveau sens, “Une autre voie” a reconnu le professeur de français François Bayrou, qui a mis du temps à accepter la main tendue de l’UDI dès le mois d’août à son intention.

Au niveau européen, le mot Alternative évoque surtout le mouvement d’extrême-droite “Alternative für Deutschland" créé il y a quelques mois, qui propose la sortie de l’euro et a frôlé les 5 % lors des élections législatives allemandes, à la fin du mois de septembre.

“C’est vrai que nous sommes une alternative à l’extrême-droite, à la désespérance” a confirmé Jean-Louis Borloo.

“Nous proposons une alternative non seulement à des courants, mais aussi à l’impuissance politique. Nous, nous croyons qu’il est possible de faire bouger les choses” a souligné François Bayrou. 

Les élections européennes en ligne de mire

Au-delà de l’effet d’annonce d’hier, finement orchestré par les médias sociaux dont Twitter depuis plusieurs jours et largement relayé dans les journaux télévisés du soir, l’Alternative a comme première échéance les élections européennes.

En effet, l’Alternative est une alliance à géométrie variable : elle proposera des listes communes voire des candidats communs pour toutes les élections nationales, régionales et européennes, mais fera l’impasse sur les élections locales. Les élections municipales de mars 2014 ne sont donc pas directement concernées.

Rénover l'idéal européen

“Nous avons la conviction qu’il faut construire une pensée nouvelle sur l’Europe, une pensée qui soit affectueuse envers l’idée d’Europe” assurent les dirigeants du nouveau mouvement.

"L’immense besoin de reconstruction de ces principes, c’est aussi de rénover l’idéal européen. Aujourd’hui, l’Europe représente le seul accès disponible à l’authentique souveraineté", a rappelé François Bayrou, portant haut et fort ses convictions devant un parterre d’eurodéputés venus soutenir leurs leaders.

De son côté, Jean-Louis Borloo a souligné l’intérêt de la participation de la France à l’Europe, en appelant à la raison. “Il y a des choses que la France peut faire, d’autres qui nous dépassent comme le climat, l’énergie, les paradis fiscaux…et c’est parce que c’est difficile que l’Europe est là”.

Les deux partis disposent aujourd’hui de onze députés au Parlement européen, soit quasiment autant que le groupe socialiste qui en a 14. Pour l'heure, ils ne siègent pas dans le même groupe politique. Alors que les eurodéputés de l'UDI siègent aux côtés de l'UMP dans le groupe PPE, ceux du Modem  sont affiliés aux libéraux de l'ALDE.

Sur le plan politique, le nouveau parti dont l’une des têtes de file, François Bayrou, avait appelé à voter Hollande lors du second tour des présidentielles de 2012, a adopté une position ambiguë même s'il se place d'emblée dans l'opposition.

La charte signée mardi sanctuarise le rapprochement des deux tendances. Elle assure également que l’Alternative est un partenaire naturel de la droite républicaine "en ce qu'elle respecte les valeurs humanistes".

Or, le président actuel de l’UMP, Jean-François Copé, s’affiche au contraire à la tête d’une droite “décomplexée” qui n’hésite pas à draguer ouvertement l’électorat d’extrême droite.

La Charte de l’Alternative stipule également qu’une “alliance avec le PS et les appareils de coalition au pouvoir est impossible", mais que la "large majorité réformiste" dont selon eux la France a besoin, pourra s'ouvrir "aux sensibilités écologistes et sociales-démocrates”.

La nouvelle force politique revendique au total quelques 100.000 adhérents en France, et 70 parlementaires français pour 11 députés européens. Mais elle a surtout quelques 4500 élus locaux, un vivier sur lequel aucun des deux anciens partis, UDI et Modem, ne semble prêt à faire de compromis.

Le belge Guy VERHOFSTADT, président du Groupe de l'Alliance des Démocrates et Libéraux pour l'Europe a déclaré:  "Je salue la naissance d'un grand rassemblement du centre politique en France regroupant aux côtés de nos amis français de l'UDI et du Modem. Un tel rassemblement que j'appelle de mes vœux depuis les dernières élections présidentielles en France est indispensable. Cette force constitue une véritable alternative pour la France et l'Europe."

" Le groupe de l'Alliance des Démocrates et Libéraux pour l'Europe se met au service du nouveau rassemblement initié par François Bayrou et Jean-Louis Borloo. Dans sept mois à peine le renouvellement du Parlement européen constituera en effet un moment décisif dans la perspective des réformes dont l'Union européenne a besoin. Unies dans des listes communes, les forces centristes et réformistes seront à même en France d'apporter des réponses claires et constructives aux interrogations légitimes des citoyens face à la crise économique et sociale que connait notre continent. Ces listes seront seules porteuses d'une conviction européenne face à la frilosité et à l'opportunisme des socialistes et de l'UMP, et aux solutions illusoires des autres populistes et extrémistes."

L'eurodéputé Marine Le Pen a déclaré dans un communiqué :
"Européiste, immigrationniste et défenseur de la politique d'austérité comme l'UMP et le PS, l'Alternative a pour elle le grand mérite d'assumer ses options idéologiques et politiques, que MM. Borloo et Bayrou, régulièrement aux responsabilités ces dernières décennies, ont toujours défendues", écrit Marine Le Pen dans un communiqué.

Joseph Daul, président du Groupe PPE au Parlement européen, a salué le rapprochement entre l’UDI et le MoDem: " Un rassemblement des partis centristes est une bonne nouvelle pour faire vivre le débat démocratique à l’heure de la montée des populismes et de l’euroscepticismeEn tant que président du groupe politique rassemblant les partis de la droite et du centre dans toute l’Union européenne, je ne peux que saluer cette « réunification », placée sous l'égide de l'esprit européen, après onze années de séparation" a-t-il déclaré.

« À l'issue des prochaines élections européennes, je souhaite que les eurodéputés UDI, déjà membres du Groupe PPE, puissent accueillir  leurs nouveaux alliés du MoDem au sein de notre famille politique » a-t-il poursuivi.

« Le "partenariat privilégié" au niveau national entre l'"Alternative" et l'UMP devrait faciliter grandement le retour de toutes les forces de la droite et du centre français au sein du Groupe PPE, première force politique au Parlement européen, dont sont issus les pères de l’Europe. » a-t-il conclu.

 

Vincent Michel, président de la Fédération des Aveugles et Handicapes Visuels de France, s'indigne du propos tenu par Brice Hortefeux stipulant que "le mariage entre un aveugle et un paralytique n’a jamais donné naissance à un coureur de fond", à propos du rapprochement entre le Modem et l’UDI.
 
"Que sait-il, Monsieur Hortefeux, des aptitudes des enfants qui naissent de l'union de personnes porteuses de handicaps différents ? Ces enfants-là ne sont pas des "monstres" et il y a fort à parier que,  le plus souvent, ils sont dotés d'une intelligence plus fine et plus sensible que celle du "porte-feu" de Nicolas Sarkozy", s'indigne Vincent Michel.

Le centre politique français est divisé de longue date. Il a surtout participé dernièrement à des gouvernements de droite. L'UDI de Jean-Louis Borloo s'affiche clairement à droite alors que François Bayrou propose une sensibilité politique plus indépendante. L'Europe est leur principal dénominateur commun.

La charte de l'Alternative

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER