Les chefs d’Etat européens échappent aux manifestations grâce à un sommet « express »

Des tracteurs flanquent le Berlaymont, le bâtiment principal de la Commission. [Georgi Gotev]

Le Sommet réunissant les chefs d’État et de gouvernement européens s’est terminé plus rapidement que prévu. Les dirigeants évitent ainsi d’avoir à se confronter aux manifestations d’ampleur qui bloquent complètement le quartier européen à Bruxelles vendredi.

Des convois de tracteurs arrivant de Wallonie se sont positionnés dans le centre de Bruxelles durant la nuit du 18 au 19 décembre. Le quartier européen, au centre duquel se dressent les bâtiments symboliques de la Commission et de Conseil de l’UE, était complètement bouché par les tracteurs des manifestants et les barrages de police.

Entre 2 000 et 3 000 agriculteurs de l’Alliance D19-20, mouvement nommé d’après le sommet de décembre de l’an passé, avaient prévu un « encerclement pacifique » du Sommet européen. La majorité des manifestants ne semblait pas au courant que les dirigeants européens avaient déjà quitté les lieux…

Rassemblés à Bruxelles à l’occasion du Conseil européen consacré au plan d’investissement de Jean-Claude Juncker, les chefs d’Etat et de gouvernement ont conclu leurs négociations plus rapidement que prévu dans la nuit du 18 au 19 décembre, le nouveau président du Conseil souhaitant désormais des sommets raccourcis.

>>Lire : Menu allégé pour le premier conseil européen de Donald Tusk

Malgré cette conclusion rapide des négociations et le départ anticipé des dirigeants européens de la capitale belge, les manifestants ont décidé que la manifestation se déroulerait comme prévu. 

« Nous voulons mettre un terme aux mesures d’austérité imposées partout en Europe et nous opposer aux traités de libre-échange [et en particulier le TTIP]. Les mesures d’austérité nationales découlent de décisions prises au niveau de l’UE. Il est important qu’une résistance sociale se mette en place. Nous voulons être vus et entendus par les décideurs européens, être proche d’eux pour exprimer notre mécontentement », a déclaré Sebastian Franco, qui dirige le mouvement, au micro de RTL.

Dans les conclusions du Conseil européen publiées dans la nuit, les chefs d’Etat « appellent à renforcer le commerce multilatéral et la conclusion d’accords commerciaux bilatéraux avec les partenaires clés. Les Etats-Unis et l’UE doivent faire tout les efforts possibles pour conclure les négociations d’un accord ambitieux, complet et bénéficiant aux deux parties d’ici la fin de l’année 2015».

Selon M. Franco, 2 500 personnes avaient participé aux manifestations l’an passé. Il estimait que ce nombre serait encore plus élevé cette année. L’Alliance D19-20 n’est pas uniquement composée d’agriculteurs et éleveurs, mais comprend aussi, selon son site Internet, des militants syndicaux, des artistes, des travailleurs et des chômeurs, ainsi que des représentants des ONG. Des « délégations » étrangères, avant tout françaises et allemandes, devraient se trouver parmi les manifestants.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.