Macron veut une convention européenne pour refonder l’Europe

Le chef de l’État français n’est jamais à court d’idées pour l’Europe. Il souhaite mêler les idées des citoyens et des dirigeants pour remettre l’Europe à plat.

Dans une interview à 40 journaux de presse quotidienne régionale, quelques jours avant les élections européennes, le chef de l’État tente de motiver les Français à aller voter en agitant le chiffon du Rassemblement national, mardi 21 mai.

À la question « Quel doit être le chantier du nouveau Parlement européen ? », le chef de l’État répond : « une convention fondatrice européenne après les élections. Que les chefs d’État et de gouvernement, avec le nouvel exécutif et les responsables du Parlement, avec les citoyens, prennent le temps de définir la stratégie de l’Europe pour les cinq années à venir, y compris les changements de traités sur lesquels ils veulent aboutir ».

Le chef de l’État avait déjà tenté de sonder l’opinion et de faire réagir les Européens en suscitant l’opération des conventions citoyennes sur l’Europe. Un processus plus ou moins suivi dans les différents pays, et dont les résultats ont ensuite sombré dans les oubliettes.

Le sujet a d’ailleurs à peine été évoqué lors du sommet de Sibiu il y a dix jours en Roumanie, alors que les propositions pour le futur de l’UE devaient en théorie être centrales pour ce sommet.

Macron assume des «désaccords» avec l’Allemagne

Le président français Emmanuel Macron a concédé avoir des désaccords avec l’Allemagne sur un certain nombre de sujets, dont le Brexit et le commerce, et revendiqué la nécessité d’affirmer aussi « des positions françaises ».

Changer les traités, une idée toujours délicate

L’idée provocatrice de changer les traités ne risque pas d’emballer les foules, tant les chefs d’État et de gouvernement craignent de donner la parole à des électorats de plus en plus populistes pour les valider. Les urnes risquent de confirmer ce risque le 26 mai, notamment en Italie.

Au rang des sujets européens évoqués, le président français a par ailleurs souhaité également « une taxation commune du kérosène en Europe ».

Une initiative citoyenne réclame à Bruxelles une taxe sur le kérosène

L’exemption de taxe sur les carburants des avions est de plus en plus critiquée en Europe. Une initiative citoyenne européenne réclame à la Commission la mise en place d’une taxation du kérosène.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.