Mince victoire des conservateurs aux présidentielles croates

Kolinda Grabar-Kitarovic [Facebook]

Le parti d’opposition a remporté les élections présidentielles en Croatie le 11 janvier, grâce au mécontentement citoyen quant au déclin économique. Une victoire qui prédit peut-être l’issue des élections législatives de 2015.

La nouvelle présidente croate, Kolinda Grabar-Kitarovi?, doit s’attendre à quelques mois de cohabitation difficile avec le gouvernement social-démocrate avant que les Croates ne retournent aux urnes pour les prochaines élections législatives à la fin de l’année 2015.

La fonction de président est principalement symbolique en Croatie, mais la victoire de la candidate de centre-droit semble annoncer un retour en force du parti d’opposition HDZ.

L’ancienne diplomate n’a obtenu que 50,4 %, une très mince majorité face à son rival, Ivo Josipovi?, qui obtient lui 49,6 %. « Il n’y a pas de place pour le triomphalisme aujourd’hui. Travaillons à la prospérité de notre pays », a-t-elle déclaré, face à ses électeurs.

En Croatie, le président ne peut pas opposer son veto aux propositions de loi, mais a son mot à dire en termes de politique étrangère et de défense.

Après six ans de récession, le chômage touche 19 % de la population dans l’ancienne république yougoslave. L’économie, freinée par des impôts élevés et une administration lourde, ne devrait pas connaitre de croissance en 2015. La Croatie et ses 4,4 millions d’habitants ont rejoint l’Union européenne le 1er juillet 2013.

>> Lire : L’adhésion de la Croatie ouvre l’UE un peu plus aux Balkans

« Je m’attends à voir un changement dans la politique étrangère, qui sera sans doute plus centrée sur l’OTAN et l’UE, et moins sur la région [des Balkans] », explique Andjelko Milardovic, de l’Institut pour les migrations, un groupe de réflexion de Zagreb. Le spécialiste ajoute que ce résultat annonce très probablement celui des élections parlementaires à venir.

Le 28 décembre, Ivo Josipovi? avait remporté de peu le premier tour des élections. Le candidat du parti social-démocrate, de moins en moins populaire, briguait un second terme.

Kolinda Grabar-Kitarovi? a été ministre des affaires étrangères et ambassadrice de son pays à Washington. La future présidente avait fait campagne sur la nécessité pour le pays de changer de direction et d’avoir un chef d’État plus actif afin de sortir le pays de sa pire crise économique depuis son indépendant, en 1991. À 46 ans, elle est la première femme élue présidente en Croatie. Elle prendra ses fonctions le 19 février.

Le parti de centre-droit de Kolinfa Grabar-Kitarovi?, le HDZ, a remporté les premières élections démocratiques en Croatie en 1990 et est resté au pouvoir jusqu’à la mort de son fondateur, le président Franjo Tudjman, en décembre 1999. Depuis, le HDZ et le parti social-démocrate alternent au pouvoir, sans que le HDZ n’ait  pu récupérer le fauteuil présidentiel.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.