Négociations de coalition en Allemagne : la sortie du charbon avancée, les chaudières à gaz interdites

Alors que l'on s'attendait initialement à des retards, les Verts semblant avoir été lésés, ils ont maintenant obtenu des concessions importantes, selon des informations de Reuters et ARD. [FELIPE TRUEBA/EPA]

Les premières négociations de coalition gouvernementale sont sur le point de s’achever à Berlin, les Verts ayant obtenu des concessions de dernière minute, telles que l’accélération de l’abandon du charbon.

Les sociaux-démocrates (SPD), les Verts et les libéraux (FDP) ont négocié, d’abord au sein de 22 groupes de travail, puis d’un groupe central de 21 négociateurs, afin d’accélérer la mise en place d’un gouvernement dit de « feu tricolore » et de faire confirmer Olaf Scholz, du SPD, au poste de chancelier début décembre.

Alors que l’on s’attendait initialement à des retards, les Verts semblant avoir été lésés, ils ont maintenant obtenu des concessions importantes, selon des informations de Reuters et ARD.

Sous la chancellerie d’Angela Merkel, l’Allemagne avait pour objectif d’éliminer progressivement le charbon d’ici à 2038. Le traité de coalition attendu mercredi (24 novembre) doit avancer la sortie du charbon à 2030, comme l’envisageaient les Verts.

En outre, l’utilisation du gaz fossile dans la production d’électricité devrait prendre fin en 2040 au plus tard, selon l’accord de coalition.

De manière inattendue, les Verts semblent également avoir réussi à imposer la fin de la vente et de l’utilisation des chaudières à gaz : les chaudières seront interdites dans les nouvelles constructions et les chaudières existantes devront être remplacées d’ici à la mi-2030, selon les informations disponibles.

Une fois l’accord conclu, les membres du SPD, des Verts et du FDP doivent accepter de l’entériner.

Alors que le FDP et le SPD se contentent de consulter leurs délégués lors des conventions régulières du parti, les Verts devraient vraisemblablement consulter tous leurs membres.

Les Allemands sont sur le point de former un gouvernement avec un droit de veto « vert »

Alors que les négociations se poursuivent à Berlin sur le premier gouvernement tripartite de l’histoire de l’Allemagne, leur calendrier ambitieux pourrait être remis sur les rails. Une grande annonce est désormais attendue mardi (23 novembre).

Subscribe to our newsletters

Subscribe