«On n’est pas assez informés sur l’utilité de l’Europe»

OUest-France a invité ses abonnés à découvrir les coulisses du Parlement européen. [Marc Ollivier/Ouest-France]

Un mois avant les élections européennes, Ouest-France a proposé à des abonnés de visiter le Parlement européen, à Strasbourg, et de rencontrer 13 eurodéputés. Une étudiante du Morbihan était du voyage. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

« C’est presque un rêve de voir de l’intérieur le fonctionnement du Parlement européen. En tout cas c’est une chance unique, quelque chose que je n’aurais pas fait seule. » Dans le train qui l’emmène à Strasbourg, Mouna Elloumi, étudiante en gestion à Vannes, ne cache pas sa joie. Comme huit autres abonnés à Ouest-France , la Morbihannaise de 21 ans a remporté l’invitation de La Place pour accéder aux coulisses du Parlement lors de la dernière session d’assemblées plénières avant les élections.

Programme chargé en trois petits jours : elle a pu échanger avec 13 eurodéputés français, issus de différents groupes politiques, rencontrés pendant ce séminaire. Premier étonnement :« Les députés européens connaissent vraiment leur sujet, se battent pour leurs dossiers et travaillent ensemble, même quand ils ne sont pas du même parti politique. C’est réconfortant, car ce n’est pas toujours l’image que l’on se fait de l’Union européenne. Les médias montrent trop souvent les élus qui sont connus, mais recasés par leurs partis : ce n’est pas une majorité. »

Les élections européennes indiffèrent 4 Français sur 10

Avant le scrutin du 26 mai, 42 % des Français interrogés par BVA expriment un désintérêt pour ces élections. C’est six points de plus que lors de la précédente enquête menée en mars. Un article de notre partenaire La Tribune.

« Entre étudiants, on ne parle pas de l’Europe »

Son meilleur souvenir ? « J’ai particulièrement apprécié les échanges et le franc-parler du député Edouard Martin », syndicaliste qui avait pris la tête de la lutte contre la fermeture des hauts-fourneaux de Florange, avec qui les abonnés ont pu dîner. « Pareil pour Karima Delli (élue sous la bannière EELV), qui a parlé de protection de l’environnement. »

Mouna Elloumi ressort de ce voyage plus au fait des institutions européennes et de leur rôle.« Je compte parler de cette visite autour de moi. Entre étudiants, on ne discute pas beaucoup de politique, et encore moins d’Europe. Avec Erasmus notamment, on pourrait croire que ma génération est très attachée à l’Union européenne. Or tout le monde ne connaît pas ce programme, et globalement, je crois qu’on n’est pas assez informés sur l’utilité de l’Europe. »

Sans ses « experts », la France va perdre des postes d'influence au Parlement européen

Seulement 20 eurodéputés sur les 70 que la France s’apprête à envoyer à Strasbourg connaissent les arcanes européennes.  «Comme une entreprise qui fonctionne qu’avec des stagiaires !» selon un élu.

>> Lire sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.