Participation, vote écolo, vote RN: les trois cartes qui expliquent le scrutin en France

Les cartes de progression des votes écologistes et RN (à gauche et à droite) se complètent pour se superposer à la carte de la hausse de la participation (au centre). [Ouest-France]

Les élections européennes ont été marquées en France par plusieurs facteurs : le RN, les Verts et la participation. Comment se distribuent ces éléments sur le territoire métropolitain ? La réponse en trois cartes de notre partenaire, Ouest-France.

Au lendemain des élections européennes du 26 mai, on a découvert une carte de France bicolore : 70 % des communes ont placé le Rassemblement national en tête, quand les métropoles et les grandes villes revenaient à la liste de La République en marche.

Une autre clé du scrutin de dimanche est la forte hausse de la participation : 51,3 % contre 44,2 % en 2014. Cette hausse n’est pas répartie également sur le territoire. Voici par département, l’écart de participation entre les européennes de 2014 et de 2019 :

Les hausses de participation par rapport à 2014 sont plus élevées en particulier dans le Nord et l’Ouest. Si le quart sud-ouest semble en deçà de la tendance, il faut préciser que certains départements y affichaient déjà une participation supérieure à la moyenne nationale en 2014. La Corse continue de peiner à se mobiliser pour cette élection.

Qui profite de la hausse ?

Voici le comparatif des voix reçues par les candidats Front national au premier tour des législatives de 2017 (moyenne départementale), avec les voix reçues par la liste Rassemblement national aux régionales de 2019 :

Parmi les départements où le Rassemblement national a le plus progressé, on en retrouve plusieurs qui figurent parmi ceux dont la participation a également connu une forte hausse. La liste de Jordan Bardella a récupéré une partie de ces nouvelles voix. C’est le cas dans les Hauts-de-France, en Vendée, en Charente et Charente-Maritime, dans le Morbihan, en Loire et en Haute-Loire…

Voici maintenant le comparatif des voix reçues par les candidats écologistes au premier tour des législatives de 2017 (moyenne départementale), et les voix obtenues par la liste Europe-Écologie – Les Verts de Yannick Jadot dimanche :


Les Verts progressent partout, sauf en Corse. L’île de Beauté est un cas particulier dans ce comparatif ; aux législatives de 2017, les écologistes étaient alliés aux régionalistes, et avaient obtenu de forts scores. Sur le continent, la liste écologiste connaît ses plus importantes progressions sur la façade ouest, en Savoie, dans la vallée du Rhône. Elle augmente moins là où le Rassemblement national a plus fortement progressé, dans le Nord-Est en particulier.

Les cartes de la progression du vote écologiste et du vote RN fonctionnent en miroir. En additionnant les deux, on retrouve la carte de la hausse de la participation. Les nouvelles voix aux européennes se sont visiblement réparties entre ces deux votes de protestation.

>> Lire sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.