Présidentielle 2022 : premier grand meeting à Lille pour Anne Hidalgo

Plus de 1500 personnes étaient réunies samedi 23 octobre à Lille, bastion socialiste, pour soutenir l'actuelle maire de Paris dans la course à l'Élysée. [CHRISTOPHE PETIT TESSON/EPA]

Si depuis l’annonce de sa candidature, le 12 septembre dernier à Rouen, la candidate PS Anne Hidalgo était restée plutôt discrète, son premier grand meeting à Lille ce week-end semble marquer le coup d’envoi de sa campagne.

Plus de 1500 personnes étaient réunies samedi 23 octobre à Lille, bastion socialiste, pour soutenir l’actuelle maire de Paris dans la course à l’Élysée. La maire de Lille Martine Aubry, l’eurodéputée (S&D) Sylvie Guillaume et  l’ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve étaient notamment présents. 

« Notre République se défait quand les inégalités de richesse et de patrimoine explosent. Notre République se morcelle quand elle ne peut plus promettre un avenir meilleur à ses enfants. Elle ne convainc plus quand, face au dérèglement climatique que cause l’action des hommes, elle ne propose que l’inaction ou le dédain. La crise environnementale est là, nous y sommes, et rien n’est fait », a déclaré Anne Hidalgo lors de son discours. 

Parmi les premières propositions de son programme côté écologie justement, Anne Hidalgo vise la neutralité carbone d’ici 2050 ainsi que la création d’un « ISF climatique qui pèsera sur les ménages aisés ».

Sur le volet social, Anne Hidalgo souhaite l’égalité salariale totale entre les femmes et les hommes en cinq ans et veut ouvrir « pour ceux qui le souhaitent, le droit de mourir dans la dignité ». La candidate socialiste propose également d’abaisser le droit de vote à 16 ans.  

Lors de son discours, Anne Hidalgo en a profité pour tâcler Emmanuel Macron : « En France, il n’y a pas de Jupiter, pas d’homme providentiel. Non, en France, il y a un peuple français qui vit, qui pense et qui mérite de la considération », a-t-elle déclaré. 

Reste à voir si la candidate PS réussira à faire la différence. Elle est aujourd’hui créditée de 4 à 5% des voix dans les sondages. 

Présidentielle 2022 : Michel Barnier veut créer un « électrochoc d’autorité »

Dans un entretien accordé au journal Le Figaro jeudi 7 octobre, l’ancien négociateur du Brexit Michel Barnier a dévoilé son projet pour renforcer la sécurité en France s’il était élu président en 2022.

Subscribe to our newsletters

Subscribe